Dubaï

L’économie de Dubaï s’effondre

Dubaï, ville-émirat aux projets pharaoniques.
Dubaï, ville-émirat aux projets pharaoniques. Reuters

Dubaï est au bord de la faillite. L'émirat ne parvient pas à faire face à ses obligations financières.Le principal groupe immobilier du pays, Dubai World, a demandé un moratoire à ses créanciers. C'est une conséquence de la crise économique.

Publicité

Cinquante-neuf milliards de dollars, c'est la somme que Dubai World doit rembourser à ses créanciers. Dubai World, c'est le conglomérat qui est au cœur du développement effréné de l'émirat depuis dix ans. C'est lui qui a construit, par exemple, les fameuses îles artificielles en forme de palmier qui doit abriter un complexe hôtelier de luxe. Dubaï est l'un des rares pays du Golfe à ne pas avoir de ressources en pétrole.

Depuis les années 90, il a donc misé sur l'immobilier, le tourisme et le luxe. Jusqu’à l'automne 2008, tout semble réussir à l'émirat : les capitaux affluent et les gratte-ciels se multiplient. Et puis la crise financière éclate : les investisseurs se retirent et les promoteurs de Dubaï, gagnés par la folie des grandeurs, se retrouvent incapables de mener leurs projets à leur terme.

Considérée comme l'une des places financières les plus flamboyantes du monde il y a encore un an, Dubaï est désormais l'un des pays les moins solvables de la planète. Seul motif d'espoir, la solidarité manifestée jusqu'à présent par Abou Dhabi, son richissime voisin. Jeudi, deux banques d'Abou Dhabi ont débloqué cinq milliards de dollars pour aider l'émirat à répondre à ses besoins financiers les plus urgents.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail