Accéder au contenu principal
République centrafricaine

Une rébellion s'empare d'une ville du nord

République centrafricaine.
République centrafricaine. RFI
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La rébellion centrafricaine de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) affirme avoir pris jeudi matin la localité de Ndélé, au nord du pays. Les autorités centrafricaines démentent cette version des événements et clament de leur côté avoir repoussé l'attaque et tenir la localité sous leur contrôle. De nombreux habitants fuient la ville en proie aux combats. La CPJP est un mouvement qui n'a pas conclu d'accord de paix avec Bangui et n'a pas intégré le processus de paix.

Publicité

Il est environ 4h30 du matin quand des hommes en arme de la CPJP lancent l'assaut sur Ndélé. Les combats durent plusieurs heures au terme desquels les rebelles affirment avoir pris le contrôle de la ville.

« Nous avons fait des prisonniers. Nous avons le préfet de la localité et le commandant de la zone. Ils sont sous notre contrôle, ils sont prisonniers. Nous avons passés toute la journée à traquer les fuyards sur la montagne de Ndélé et sur la route de Bangui et un peu partout dans la brousse », affirme Hassan Ndringa-Togdo, le porte-parole de la CPJP.

Les rebelles fournissent même un bilan de ces combats : une vingtaine de morts du côté de l'armée et 3 tués dans leurs rangs. Un bilan qui n'est pas confirmé par les autorités pas plus que la capture des deux hauts responsables. Bangui a même une version totalement différente des événements de jeudi. Le gouvernement dit avoir repris le contrôle de la ville en quelques heures.

« Les rebelles ne tiennent pas la ville. Ils ont assaillis la ville et certainement leur présence était constatée au centre de Ndélé jusqu’à la mi-journée, puis ils se sont dispersés dans la nature. Donc à l’heure actuelle la ville est sous le contrôle de l’autorité de l’Etat », atteste Cyriaque Gonda, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement.

Dans la soirée, le ministère centrafricain de la Défense a publié un communiqué. Un texte dans lequel il n'est pas explicitement dit que l'armée a repris le contrôle de la ville.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.