Accéder au contenu principal
Allemagne

La Bundeswehr tente d’améliorer son image

Le ministre allemand de la Défense, Karl-Theodor zu Güttenberg.
Le ministre allemand de la Défense, Karl-Theodor zu Güttenberg. Reuters/Thomas Peter
1 min

Le ministre allemand de la Défense Karl-Theodor zu Güttenberg veut mettre de l’ordre à la Bundeswehr et améliorer son image après la frappe meurtrière, il y a deux mois, qui avait tué des civils dont plusieurs enfants dans le nord de l’Afghanistan. Le ministre allemand du Travail, Franz Josef Jung, titulaire de la Défense jusqu'en octobre, a démissionné vendredi pour assumer la responsabilité politique ce scandale. Jeudi, le chef d'état-major, le général Wolfgang Schneiderhan, et le secrétaire d'Etat à la Défense, Peter Wichert, avaient déjà démissionné.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Patrice Cuvier

Après les bavures du bombardement meurtrier en Afghanistan, la Bundeswehr a vu son image sérieusement ternie. Or, l’armée allemande qui s’est engagée depuis quelques années sur plusieurs théâtres d’opérations dans le monde souffrait déjà du poids du passé, d’où le souci du jeune ministre de la Défense Karl-Theodor zu Güttenberg de redresser la barre et d’améliorer cette image. Et ce au moment où le Parlement débat du prolongement de la mission de la Bundeswehr en Afghanistan et d’une augmentation du contingent fort de 4 500 hommes.

Le nouveau ministre veut aussi mettre de l’ordre dans sa maison. C’est lui qui a fait limoger le chef d’Etat major et un secrétaire d’Etat accusés d’avoir dissimulé des preuves au parquet fédéral qui enquête sur les frappes aériennes d' il y a deux mois ayant tué des civils dont plusieurs enfants dans le nord de l’Afghanistan.

Le ministre de la Défense d’alors, Franz Josef Jung, avait nié l’existence de victimes civiles. Devenu il y a tout juste un mois ministre du Travail, il a dû démissionner vendredi pour assumer enfin la responsabilité politique de ce scandale qui a éclaboussé toute la Bundeswehr.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.