Accéder au contenu principal
Suisse/Religions

L'ampleur du vote suisse contre les minarets surprend

Le minaret de la mosquée de Genève.
Le minaret de la mosquée de Genève. AFP
Texte par : RFI Suivre
1 min

57,5% des électeurs suisses ont voté l’interdiction de construction de nouveaux minarets. Pour les commentateurs, le résultat de ce référendum est une «immense surprise». Un message qui semble également destiné à certains pays musulmans où les chrétiens n’ont pas le droit de pratiquer leur religion.  

Publicité

 

Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

La surprise est immense : contrairement à ce que prévoyaient tous les sondages, le peuple suisse s’est prononcé en faveur d’une interdiction de toute nouvelle construction de minarets.

Le vote a été acquis à une large majorité de l’ordre de 57%. Les nationalistes, à l’origine du projet, pavoisent tout en cherchant à rassurer : « La liberté religieuse n’est en rien affaiblie. La situation des musulmans de Suisse ne s’en trouvent pas modifiée », affirment-ils à l’unisson.

Dans les milieux politiques qui s’opposaient au projet, la défaite est cinglante. Ils craignent tous désormais qu’une grave atteinte soit ainsi portée à l’image du pays dans les pays arabes et musulmans.

Dans les cercles économiques, on redoute des retombées tant sur le plan financier, touristique que commercial.

Au-delà des motifs religieux, on imagine que les citoyens suisses ont aussi manifesté leur mauvaise humeur face, par exemple, au maintien comme otages en Libye de deux ressortissants helvétiques bloqués depuis 16 mois à Tripoli.

Et puis, nombre de chrétiens ne voulaient pas se satisfaire d’une situation déséquilibrée : la pratique d’une religion autre que l’islam est contrecarrée, dans les pays du golfe par exemple.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.