INDE / CANADA

New Delhi et Ottawa s'entendent sur un accord de coopération nucléaire

Le Premier ministre canadien, Stephen Harper, et son homologue indien, Manmohan Singh, lors du sommet du Commonwealth, le 28 novembre 2009.
Le Premier ministre canadien, Stephen Harper, et son homologue indien, Manmohan Singh, lors du sommet du Commonwealth, le 28 novembre 2009. Reuters / Chris Wattie

C’est le Premier ministre canadien Stephen Harper qui en a fait l’annonce à l’issue du sommet du Commonwealth qui se tenait à Trinité-et-Tobago. Cette collaboration met fin à un gel des relations indo-canadiennes sur le nucléaire survenu en 1974 alors que l’Inde avait utilisé un réacteur canadien pour construire sa bombe atomique.

Publicité

Avec notre correspondante à Québec, Pascale Guéricolas

L’annonce de cet accord avec l’Inde survient presque deux semaines après la visite que le Premier ministre canadien a effectuée dans ce pays. Stephen Harper a déployé beaucoup d’efforts pour renouer une collaboration avec le géant asiatique dans le dossier nucléaire. Énergie atomique Canada espère bien profiter des énormes besoins énergétiques indiens pour vendre des réacteurs à ce pays.

Pour l’instant cependant, l’accord prévoit surtout des contrats d’entretien des réacteurs existants. Les entreprises minières canadiennes comptent aussi sur l’entente entre les deux gouvernements pour exporter de l’uranium en Inde. Le Canada, l'un des plus gros producteurs au monde de ce minerai, recherche en effet de nouveaux partenaires.

Ce rapprochement nucléaire indo-canadien inquiète les environnementalistes. Greenpeace Canada craint que l’Inde, qui n’a pas signé le Traité de non-prolifération nucléaire, utilise l’uranium ou la technologie canadienne à des fins militaires.   L’accord annoncé par le gouvernement canadien stipule toutefois que la collaboration entre les deux pays se limite au marché civil.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail