Accéder au contenu principal
Belgique / Rwanda

Trente ans de prison pour le «banquier» du génocide rwandais

L'avocat d'Ephrem Nkezabera, Gilles Vanderbeck, le 1er décemnre 2009, à la cour d'assises de Bruxelles.
L'avocat d'Ephrem Nkezabera, Gilles Vanderbeck, le 1er décemnre 2009, à la cour d'assises de Bruxelles. AFP/Eric Vidal
Texte par : RFI Suivre
2 min

Ephrem Nkezabera, surnommé le banquier du génocide rwandais, a été condamné mardi à 30 ans de prison par la cour d’assises de Bruxelles. Le procureur évoque une peine à valeur symbolique. Ephrem Nkezabera avait été arrêté en 2004 lors d'un séjour en Belgique où il venait rendre visite à de la famille.

Publicité

Malgré ce verdict sévère, Ephrem Nkezabera ne finira peut-être pas sa vie en prison. Le rwandais, âgé de 57 ans, souffre d'un cancer avancé qui l'a tenu durant tout le procès éloigné du box des accusés. Le procureur de la cour d'assises de Bruxelles, n'entend pas demander son arrestation tant qu'il ne connaîtra pas de rémission. Cette peine, pour le magistrat belge a surtout une « valeur symbolique ».  

L'ancien directeur de la Banque commerciale du Rwanda avait été reconnu coupable de tous les faits qui lui étaient reprochés à l'exception du double meurtre d'un enfant et de sa mère. Il est donc condamné pour crimes de guerre et viols. Lui-même a avoué durant l'instruction avoir armé et financé les interahamwe (les milices extrémistes hutu), dont il était, selon l'accusation, l'un des principaux dirigeants.

Des aveux qui ont plaidé en sa faveur, puisque le procureur fédéral a finalement renoncé à réclamer la perpétuité. En reconnaissant à l'accusé, comme unique circonstance atténuante, sa collaboration à l'enquête, le magistrat belge avait requis la peine juste en dessous, soit 30 ans d'emprisonnement. Une sentence qui devait être à la mesure des 800 000 victimes du génocide rwandais. Les juges ont suivi le réquisitoire du parquet.

Toutefois Ephrem Nkezabera pourra, s'il le souhaite et si son état de santé le permet, faire appel du jugement et être ainsi rejugé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.