Accéder au contenu principal
CHINE

Cinq nouvelles condamnations à mort dans le procès des émeutes du Xinjiang

路透社。
Texte par : RFI Suivre
1 min

Cinq personnes seront passées par les armes suite aux émeutes qui ont fait près de 200 morts en juillet dans le nord-ouest du pays. Deux autres ont été condamnées à la prison à vie. Pour la justice chinoise, les Ouïghours sont les seuls responsables des émeutes meurtrières de l’été dernier au Xinjiang.

Publicité

Cette fois encore, les cinq noms prononcés par le tribunal sont tous à consonance ouïghoure. C’était le cas pour les neuf premières personnes condamnées puis exécutées dans ce procès des émeutiers qui a débuté en octobre dernier.

Comme pour les précédentes audiences, les prévenus étaient poursuivis pour meurtres, incendies volontaires, vols, blessures volontaires et explosions. Les autorités n’ont présenté aucune preuve tout en multipliant les accusations à l’égard de l’ethnie minoritaire, turcophone et musulmane, du nord-ouest du pays.

Deux autres condamnés ont écopé de la même peine mais avec un sursis de deux ans, ce qui équivaut  en cas de bonne conduite, à la prison à vie.

Selon les médias environ 700 personnes ont été interpellés au lendemain des émeutes. Pour l’organisation de défense des droits de l’Homme, Human Rights Watch a affirmé qu’au moins 43 Ouïghours arrêtés dont des enfants, n’ont toujours pas réapparu à ce jour.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.