Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire/Burkina Faso

Nouvelle réunion du CPC autour de la préparation de l'élection présidentielle

Le président burkinabé Blaise Compaoré, médiateur dans la crise ivoirienne.
Le président burkinabé Blaise Compaoré, médiateur dans la crise ivoirienne. AFP/Georges Gobet
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Ce jeudi 3 décembre, se tient, à Ouagadougou, la réunion du Cadre Permanent de Concertation (CPC), qui regroupe les principaux acteurs de la crise ivoirienne. Autour du président burkinabé Blaise Compaoré, le médiateur, sont présents le président Gbagbo, le Premier ministre Guillaume Soro, Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, candidats à l'élection présidentielle. Au menu : le scrutin présidentiel en Côte d'Ivoire.

Publicité

Nous allons faire une évaluation du processus de l’élection afin de définir quelles sont les tâches à assumer pour aller à la fois vers des élections propres et équitables qui n’entraîneront pas des contentieux post-électoraux

Blaise Compaoré reçoit la nouvelle réunion du CPC à Ouagadougou

Sauf coup de théâtre le CPC devrait se garder de fixer une date précise pour le premier tour de la présidentielle en Côte d'Ivoire. Pour éviter d’être demain contraint de se dédire, l’organe suprême de l’accord politique d’Ouagadougou est plutôt enclin à fixer une période durant laquelle devrait se tenir le scrutin. Pas facile, il est vrai, d’estimer, à ce stade, le volume du contentieux électoral en cours en Côte d’Ivoire. Prévue pour durer jusqu’au début 2010, cette phase légale de critique de la liste provisoire des électeurs conditionne, justement, la mise au point de la liste définitive. Si réclamations et constatations s’accumulent, les responsables de la bonne tenue des élections, qui marchent déjà sur des œufs, vont redoubler de prudence et de petits pas au grand dam de l’opposition comme de la communauté internationale.

Le dispositif sécuritaire de l’élection piétine

Mais si voter est une chose, garantir la sécurité du scrutin en est une autre. Difficulté de taille : le dispositif sécuritaire de l’élection piétine, le CPC devra trouver voies et moyens de le relancer sans négliger la question de l’accès équitable aux médias d’Etat pour les 14 candidats à la présidentielle, lesquels vont donc sans doute devoir encore patienter pour savoir quand ils pourront en découdre dans les urnes.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.