Accéder au contenu principal
France

Vingt-troisième édition du Téléthon sur fond de polémique

Le dernier Téléthon 2008, à Saint-Denis, en banlieue parisienne, le 6 décembre 2008.
Le dernier Téléthon 2008, à Saint-Denis, en banlieue parisienne, le 6 décembre 2008. AFP/Bertrand Gay
Texte par : RFI Suivre
1 min

C'est ce vendredi soir que débute à la télévision française la 23e édition du Téléthon.  Ce marathon télévisé où se côtoient malades, vedettes et personnalités scientifiques, est organisé pour financer la recherche sur les maladies génétiques. Une grande fête populaire qui démarre sur fond de polémique déclenchée il y a une quinzaine de jours, par Pierre Bergé, homme d’affaire et président de Sidaction.

Publicité

Coup de théâtre dans les associations caritatives : le président du Sidaction, Pierre Bergé déclenche en effet un tollé en accusant l'Association française contre les myopathies de parasiter la générosité des Français d'une manière populiste. L'homme d'affaires accuse même l'AFM, dont les fonds dépendent en majorité du Téléthon, de mal utiliser les dons.

Cette polémique arrive d'autant plus mal que la recherche contre les maladies rares est à un tournant décisif : un traitement stoppant l'évolution d'une tumeur génétique mortelle du cerveau chez trois enfants vient d'être mis au point.

Une équipe de professeurs de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul et de l'INSERM, l'Institut national de la recherche médicale a eu en effet l'idée de traiter les jeunes patients par greffe de cellules souches corrigées. Pour introduire le gène-médicament dans les cellules, les chercheurs ont utilisé un vecteur dérivé du virus du sida qui a bien sûr été inactivé. Une première mondiale rendue possible grâce aux dons du Téléthon, dont les organisateurs rappellent que des résultats sont également attendus pour trente maladies génétiques. Un espoir pour des milliers de famille.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.