Accéder au contenu principal
Football/Ligue 1

Youssouf Hadji: « La situation de Nancy n’est pas catastrophique »

Youssouf Hadji face au gardien bordelais Cédric Carasso.
Youssouf Hadji face au gardien bordelais Cédric Carasso. Reuters
3 min

Youssouf Hadji et son club, l’AS Nancy-Lorraine, restent sur 3 défaites en championnat de France. Résultat: l’ASNL est 16e de Ligue 1. Pourtant, l’attaquant marocain est confiant avant un déplacement périlleux à Auxerre.

Publicité

RFI : Youssouf Hadji, l’AS Nancy-Lorraine (ASNL) est 16e du championnat de France. Est-ce une grande déception ?
Youssouf Hadji : C’est une petite déception car on n’est pas bien classés. On a pourtant fait de bonnes choses et niveau points on n’est pas si mal que ça. L’écart est faible entre plusieurs équipes du bas de tableau (trois points séparent l’ASNL avec 17 points de Rennes, 11e de Ligue 1 avec 20 points, Ndlr). La situation est encore loin d’être catastrophique.

Nancy était leader de la Ligue 1 après deux journées. Les compliments du début de saison ont-ils destabilisé les joueurs ?
Non, car on était conscients qu’un classement après deux journées n’est pas significatif. On ne s’est pas enflammés contrairement à ce qu’on peut croire. On reste concentrés et appliqués.

L’équipe souffre beaucoup à domicile avec seulement deux victoires au stade Marcel-Picot. Comment l’expliquez-vous ?
L’équipe est beaucoup plus relâchée à l’extérieur étrangement. C'est parce qu'on a davantage d’espaces. Or, on a une équipe taillée pour pratiquer ce football-là. Et puis, il ne faut pas oublier qu’on a affronté de grosses équipes à Marcel-Picot : Marseille et Bordeaux notamment.

Youssouf Hadji impuissant face à Bordeaux.
Youssouf Hadji impuissant face à Bordeaux. Reuters

Votre club reste sur trois défaites. Est-ce inquiétant avant le déplacement à Auxerre ?
C’est une série très négative. Mais mieux vaut ne pas se focaliser là-dessus et ne pas se mettre une pression supplémentaire. Car on sait qu’Auxerre est en super forme en ce moment. Mais puisqu’on est meilleurs à l’extérieur, pourquoi ne pas ramener des points du stade de l’Abbé Deschamps ?

Avec 6 buts marqués en 11 matches, vous êtes 3e du classement des buteurs africains réalisé par RFI. Vous êtes derrière Didier Drogba et Asamoah Gyan et devant Seydou Keita et Samuel Eto’o. Ce genre de statistique est-il important ?
Oui, bien sûr. Je me nourris de ça. Les buts inscrits comptent beaucoup pour ma confiance comme pour celle de tout attaquant. C’est vital et je vais persévérer pour l’équipe et pour moi. Je vais tout faire pour conserver ce ratio car ça n'est pas mal comme résultat.

C’est votre dixième saison avec Nancy. Partirez-vous en juin prochain ?
Oui, je pense. Mais tout dépendra du challenge sportif. J’aimerais bien jouer une coupe d’Europe. Il y a donc de grandes chances que je parte en fin de saison.

Avez-vous des pistes ?
Non. Il est encore trop tôt pour aborder ce sujet. Il me reste beaucoup de choses à accomplir avec Nancy d’ici juin. Et trouver un bon club passe forcément par une saison réussie avec l’ASNL.

Une expérience à l’étranger vous tente-t-elle ?
Oui car j’aimerais bien découvrir un autre football. Il faudra une bonne proposition en France pour me faire rester en Ligue 1.

Lire la partie Afrique de l'entretien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.