Accéder au contenu principal
Prix Nobel

Obama reçoit son prix Nobel de la paix

Barack Obama en visite sur la base militaire américaine de Osan, en Corée du Sud, le 19 novembre 2009.
Barack Obama en visite sur la base militaire américaine de Osan, en Corée du Sud, le 19 novembre 2009. REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 min

Barack Obama reçoit officiellement, ce 10 décembre 2009 à Oslo, son prix Nobel de la paix. Empêtré dans deux conflits en Irak et en Afghanistan, il est néanmoins distingué par l’académie norvégienne du prix Nobel. Ce choix suscite beaucoup de critiques, mais l’académie norvégienne est, semble-t-il dans une grande logique.

Publicité

C’est dit-on, une héroïque infirmière militaire britannique, qui convainquit Alfred Nobel de créer un prix de la paix pour compenser le mal fait par la dynamite dont il était l’inventeur. Or, parmi les lauréats qui ont reçu le prix depuis sa création, en 1901, quelques-uns ne s’étaient pas montrés particulièrement rétifs à l’utilisation militaire des explosifs. À commencer par le président américain Théodore Roosevelt, prix Nobel en 1906 qui, en dépit de son aimable sobriquet de « Teddy », était un militariste avéré de même que certains en vrac : l’Egyptien Anouar al-Sadate, l’Israélien Menahem Begin, le Palestinien Yasser Arafat, l’Américain Henry Kissinger, ou encore le Vietnamien Le Duc Tho, qui devait, lui, prudemment le décliner.

Avec 21 prix Nobel de la Paix à ce jour, les Etats-Unis détiennent le record du genre, devant le Royaume-Uni et la France. Mais de Jimmy Carter à Barack Obama, Washington aura initié nombre d’opérations militaires dans le monde entier, parfois comme en Irak, sans motifs justifiables a posteriori.

Les archives du comité Nobel s’ouvrant au bout de 50 ans, on connaît maintenant les finalistes auxquels le prix a échappé dans la dernière évaluation. Ainsi Adolph Hitler a-t-il été proposé en 1939, Mussolini en 1935 et Staline par deux fois, en 1945 et 1948.

Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du

Barack Obama reçoit jeudi 10 décembre 2009, le prix Nobel de la paix. Un prix Nobel qui est loin de mobiliser l’attention de l’opinion publique aux Etats-Unis.

Décalage horaire oblige, une bonne partie des Américains seront encore endormis, au moment où leur président recevra à Oslo l’une des plus prestigieuses récompenses internationales. Et finalement, ce n’est peut-être pas plus mal.

Les derniers sondages montrent en effet que deux Américains sur trois estiment que Barack Obama ne mérite pas, ou en tout cas pas encore, ce prix Nobel, dont l’annonce avait provoqué stupéfaction et incompréhension ici aux Etats-Unis.

Les commentateurs soulignent ici que c’est un président de guerre qui reçoit le prix Nobel de la paix. Il a annoncé la semaine dernière l’envoi de 30 000 soldats américains supplémentaires en Afghanistan.

Et comme on n’en n’est pas à un paradoxe près, même si cette guerre est impopulaire aux Etats-Unis, une majorité d’Américains approuve cet envoi massif de renforts, même si on ne sait pas très bien si c’est l’envoi de troupes ou l’annonce d’une date pour leur retrait qui séduit l’opinion.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.