Accéder au contenu principal
Etats-Unis/Justice

Un poison au lieu de trois pour les exécutions capitales

L’Ohio opte désormais pour l’injection d’un seul seul produit mortel au lieu des trois utilisés jusqu’à présent.
L’Ohio opte désormais pour l’injection d’un seul seul produit mortel au lieu des trois utilisés jusqu’à présent. Wikipedia

L’Etat de l’Ohio a inauguré, le 8 décembre 2009, une nouvelle injection létale pour condamné à mort : un seul produit au lieu des trois habituellement utilisés.Désormais un seul puissant anesthésiant remplacera les poisons qui paralysent le système musculaire et bloquent le cœur.

Publicité

L’Etat de l’Ohio avait suspendu les exécutions depuis trois, après une tentative ratée. Le 15 septembre dernier, un condamné à mort de 53 ans, Romell Broom, a subi pendant deux heures en Ohio les assauts des trois membres de l'équipe d'exécution de l'Etat. Ils l’ont piqué aux bras, aux mains et aux jambes à dix-huit reprises. Le directeur de la prison a finalement jeté l'éponge, reportant l'exécution puisque son équipe n'avait pas réussi à isoler une veine susceptible de supporter le cathéter par lequel l'injection mortelle sera diffusée.

L’Ohio opte désormais pour l’injection d’un seul seul produit mortel : le thiopental sodium, au lieu des trois utilisés jusqu’à présent, selon une motion déposée vendredi, devant un tribunal fédéral, par le procureur de l'Etat du nord des Etats-Unis, Richard Cordray

Ce mardi, les avocats de Kenneth Biron ont tenté jusqu’au dernier moment d’obtenir un sursis pour leur client, en arguant du fait que la nouvelle méthode d’exécution était en fait une expérimentation.

Le protocole prévoyait qu’en cas de difficulté à poser une intraveineuse, on pouvait injecter directement dans les muscles des substances provoquant la mort. Mais les autorités pénitentiaires n’ont pas eu besoin de recourir à cette solution, précise le communiqué publié par la prison.

L’Etat de l’Ohio prévoit désormais de procéder à une exécution capitale chaque mois, en suivant cette nouvelle méthode. Quant au condamné qui n’avait pas pu être exécuté en septembre, il attend toujours d’être fixé sur son sort. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.