Accéder au contenu principal
Sommet de Copenhague

A Copenhague : pavillon américain versus pavillon chinois

Le centre d'information et de communication de la Chine, à Copenhague, le 10 décembre 2009.
Le centre d'information et de communication de la Chine, à Copenhague, le 10 décembre 2009. AFP / Attila Kisbenedek
Texte par : RFI Suivre
2 min

Dans les négociations sur le climat tout est aussi affaire de communication et dans ce domaine les Etats-Unis et la Chine rivalisent à coup de pavillons.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Copenhague, Caroline Lachowsky

Les Etats-Unis sont présents à Copenhague et tiennent à le faire savoir. Pour l’occasion, ils ont installé un immense pavillon, stratégiquement placé au point de passage vers les délégations. Une énorme sphère interactive représentant la terre, baptisée « SOS », science on sphere détaille, animations à l’appui, les points les plus chauds du globe.

« Notre but commun : Faire face au changement climatique », peut-on lire sur la superbe brochure, distribuée avec le programme des nombreuses conféren ces, données chaque jour par les chercheurs des plus grands instituts, sur la distribution des coraux ou la recherche sur le stockage du carbone. Le réchauffement climatique semble désormais être devenu l’affaire des Américains.

Ce qui a donné des idées aux Chinois qui ont réclamé, dès leur arrivée, aux organisateurs danois, un pavillon de taille au moins égale. Celui-ci est un peu moins bien situé, puisqu’il faut se rendre jusque sur le site de la délégation chinoise. Mais il propose également plusieurs conférences quotidiennes en images sur la reforestation, l’adaptation des populations ou les événements climatiques extrêmes, ainsi que des tables rondes entre experts des plus prestigieuses universités chinoises.

Dans cette guerre de la communication à Copenhague, si les Etats-Unis ont évidemment une longueur d’avance, la Chine n’est pas en reste.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.