Accéder au contenu principal
France / Transports

La SNCF perd son monopole sur le transport passager

Feu vert pour la compagnie italienne Trenitalia qui sera la 1ère à proposer ses services sur le territoire français
Feu vert pour la compagnie italienne Trenitalia qui sera la 1ère à proposer ses services sur le territoire français AFP/Giuseppe Cacace
Texte par : RFI Suivre
1 min

C'est ce dimanche 13 décembre 2009 que la SNCF, l'opérateur historique du rail français, perd son monopole sur les trajets nationaux. La mise en concurrence décidée par Bruxelles entre en vigueur. Mais en pratique, il faudra attendre plusieurs mois avant de voir un train étranger venir concurrencer la SNCF sur ses terres.

Publicité

C'est Trenitalia qui, le premier, fera rouler à partir de l'été prochain ses trains sur le territoire français. L'opérateur public italien a prévu d'assurer deux allers et retours quotidiens de Paris à Milan et de Paris à Gênes, avec des arrêts dans six gares françaises. Les trains italiens seront alors autorisés à prendre des passagers entre ces gares mais à la seule condition que cette activité franco-française de Trenitalia reste minoritaire.

Une restriction qui explique sans doute le peu d'empressement des compagnies étrangères à venir s'installer dans l'Hexagone. Sans compter que la loi qui a été adoptée pour introduire ce semblant de concurrence dans le transport ferroriairer ne concerne que les trains transfrontaliers. Les grandes lignes nationales et les liaisons régionales resteront, jusqu'à nouvel ordre, du seul ressort de la SNCF.

Cette ouverture à la concurrence ne semble pour le moment pas trop inquiéter les syndicats de cheminots français qui mettent en avant la situation dans le frêt. Depuis la libéralisation de ce secteur, les opérateurs privés ne sont parvenus à s'emparer que d'à peine 12% du marché.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.