Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Ben Bernanke, «personnalité de l’année 2009»

Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale (FED) a été sacré « Personalité de l'année » 2009 par le magazine Time.
Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale (FED) a été sacré « Personalité de l'année » 2009 par le magazine Time. Time
Texte par : RFI Suivre
2 min

Le magazine Time a sacré mercredi 16 décembre le patron de la Banque centrale américaine, Ben Bernanke, « personnalité de l'année 2009 », pour la manière dont il a géré la pire crise financière depuis la Grande dépression des années 1930. Un choix loin de faire l'unanimité, alors que la commission Bancaire du Sénat américain va se prononcer jeudi sur la reconduction de Monsieur Bernanke à la tête de la FED.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Le choix de Ben Bernanke comme personnalité de l’année est dans certains milieux presque aussi contesté que celui d’Obama pour le Nobel de la paix. Si Time l’a sélectionné pour avoir sorti le monde de la pire crise économique depuis celle des années 30, d’autres lui reprochent d’en avoir été la cause.

Alors que la commission Bancaire du Sénat débat de la reconduction de son mandat de président de la Réserve fédérale, le sénateur du Vermont s’engage à tout faire pour la bloquer. Même s’il n’y parviendra pas, Bernard Sanders, un indépendant qui a une sensibilité de gauche, peut ralentir le processus de confirmation. Il est rejoint dans son opposition au patron de la FED par son collègue démocrate de l’Oregon qui l’accuse d’avoir pavé la voie conduisant à la récession. Le républicain John McCain dit pencher du côté des opposants.

« Honneur ou malédiction ?», écrit sur son blog un journaliste du Wall Street Journal, à propos du titre accordé à l’ancien professeur d’économie de Harvard. L’honneur, si s’en est un, vient à un moment où l’opinion est très montée contre la Réserve fédérale qui à ses yeux a sauvé des banquiers qui ne le méritaient pas. Le co-directeur d’une organisation progressiste a résumé cette colère populaire en déclarant : « Faire de Bernanke l’homme de l’année, c’est comme honorer le pyromane venu éteindre l’incendie qu’il a allumé ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.