Accéder au contenu principal
Carnet de route égyptien

Jour 5 : La cour d’Abou Maher

La frontière entre l'Egypte (maisons au premier plan) et la Bande de Gaza.
La frontière entre l'Egypte (maisons au premier plan) et la Bande de Gaza. RFI / Nicolas Falez

Une semaine de reportage en Egypte avec RFI. Sur la trace des migrants africains qui tentent de franchir illégalement la frontière avec Israël et à la recherche des tunnels de contrebande entre l’Egypte et la bande de Gaza.

Publicité

Les habitants de la frontière Egypte-Bande de Gaza connaissent des histoires de tunnels. Il y a l’histoire de ce riche palestinien qui - pour l’anniversaire de sa fille - a commandé un gâteau en Egypte et l'a reçu via le trafic souterrain. Ou encore l’histoire qu’Abou Maher nous raconte dans la cour de sa maison. Abou Maher gagne de l’argent en stockant de la marchandise chez lui, avant qu’elle ne soit descendue dans les tunnels.

Dans la cour d'Abou Maher, les palettes qui racontent l'étonnant parcours d'un stock de thym de contrebande : Cisjordanie, Israël, Egypte... puis Gaza, via les tunnels.
Dans la cour d'Abou Maher, les palettes qui racontent l'étonnant parcours d'un stock de thym de contrebande : Cisjordanie, Israël, Egypte... puis Gaza, via les tunnels. RFI / Nicolas Falez

Hilare, le quadragénaire moustachu nous montre les palettes sur lesquelles étaient entreposés des colis qui ont récemment transité chez lui. « Les Palestiniens adorent le thym, explique-t-il, mais avec l’embargo c’est difficile alors un commerçant de Gaza a commandé du thym à un Palestinien de Ramallah, qui l’a fait venir de Hébron. Le thym est passé en Israël et a été exporté légalement en Egypte… où il est passé à Gaza par les tunnels ». Abou Maher précise : « à l’arrivée ça a coûté très cher ».
 

A suivre : «Des travaux qui inquiètent»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.