Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Irak / Afghanistan

Le Sénat américain débloque 636 milliards de dollars pour la Défense

Le Congrès américain a adopté le budget de 626 milliards de dollars du département de la Défense, le 19 décembre 2009.
Le Congrès américain a adopté le budget de 626 milliards de dollars du département de la Défense, le 19 décembre 2009. REUTERS/Jonathan Ernst
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le Congrès américain a adopté samedi 19 décembre, après un dernier vote au Sénat, un projet de loi qui définit le budget de chaque dépense militaire pour 2010 à hauteur de 636 milliards de dollars (444 milliards d'euros). Les dépenses en Irak et en Afghanistan représentent à elles seules plus de 100 milliards de dollars.

Publicité

 Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet 

Le budget de la Défense, adopté à une large majorité, s’élève à 636 milliards de dollars, dont plus de 100 milliards de dollars pour financer les guerres en Irak et en Afghanistan. Toutefois, il n’inclut pas les crédits qui seront nécessaires à l’envoi des 30 000 renforts annoncés par Barack Obama à West Point. Le président américain devra demander au Congrès l’an prochain, 30 milliards de plus et certains démocrates ont déjà fait savoir qu’ils étaient opposés à accorder un tel supplément.

Comme toujours, il y a du gaspillage dans ce nouveau budget. C’est ainsi que Boeing va recevoir 2,5 milliards de dollars, pour la construction de 10 C-17 supplémentaires que le Pentagone n’avait pas demandés. Lockheed, en revanche, ne fabriquera pas un nouvel hélicoptère pour le président, qui avait jugé une telle dépense inutile.

Les républicains, pourtant toujours très généreux à l’égard des militaires, avaient essayé de retarder le vote, dans l’espoir de bloquer le débat en cours sur la réforme du système de santé, qu’ils veulent torpiller. Un sénateur démocrate, les accusant de mettre en danger les forces américaines, avait qualifié leur tactique de « non seulement incroyable, mais répréhensible »

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.