Accéder au contenu principal
Nigeria

Le Mend attaque un oléoduc opéré par Shell et Chevron

Le président nigérian Umaru Yar'Adua (c), à côté du vice-président du Nigeria, Jonathan Goodluck (d), serre la main du chef rebelle du Mend, Ekpemupolo, alias Tompolo (g), à Abuja le 9 octobre 2009.
Le président nigérian Umaru Yar'Adua (c), à côté du vice-président du Nigeria, Jonathan Goodluck (d), serre la main du chef rebelle du Mend, Ekpemupolo, alias Tompolo (g), à Abuja le 9 octobre 2009. AFP/Emmanuel Wole

Le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger a annoncé samedi 19 décembre avoir mené une attaque contre un oléoduc utilisé par les groupes Shell et Chevron. Le Mend précise que c’est une attaque de « semonce ». Cette attaque, menée dans la nuit avec cinq bateaux transportant 35 militants munis d'armes lourdes et de lance-roquettes, intervient après une trêve de près de deux mois.

Publicité

Ce serait un acte d’avertissement et non la rupture d’une trêve observée depuis près de 2 mois. Dans un communiqué transmis aux médias, le Mend précise qu'il se donne 30 jours pour décider de l'arrêt ou de la poursuite de son cessez-le-feu. Le mouvement rebelle, qui réclame une meilleure répartition des revenus pétroliers au profit des populations du delta du Niger, avait décrété le 25 octobre dernier un cessez-le-feu illimité, pour encourager le dialogue avec le gouvernement fédéral du Nigeria.

Pour expliquer l’attaque de l’oléoduc d’Abonemma, à quelque 50 km à l’ouest du terminal pétrolier du pays, Port Harcourt, le Mend accuse le gouvernement d'avoir suspendu les discussions, en prenant prétexte de la maladie du président Umaru Yar'Adua, hospitalisé depuis le 23 novembre en Arabie Saoudite pour des problèmes cardiaques. Tout en lui souhaitant une guérison rapide, le Mend juge « inacceptable que l'avenir du delta du Niger soit lié à la santé et au bien-être d'un homme ».

Depuis près de 4 ans, les attaques d’installations pétrolières avait provoqué une chute vertigineuse de la production du Nigeria. De 2,6 millions barils par jour en 2006, elle était passée à 1,2 million en juillet dernier. A la faveur de la trêve, elle est remontée à près de 2 millions ces derniers jours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.