Accéder au contenu principal
Handball/Mondial féminin 2009

La Russie ruine le rêve bleu

Elena Dmitrieva et les Russes ont surclassé l'équipe de France de Katty Piejos.
Elena Dmitrieva et les Russes ont surclassé l'équipe de France de Katty Piejos. AFP
3 mn

L’équipe de France dames de handball s’est inclinée 25-22 face à la Russie en finale du championnat du monde 2009, en Chine. C’est le troisième sacre consécutif pour les Russes.

Publicité

L’équipe de France dames de handball n’est pas allée au bout de l’exploit au championnat du monde 2009 qui se déroulait en Chine. Les Françaises se sont inclinées 25-22 malgré un tournoi exemplaire.

Un bon début et puis…

1. Russie
2. France
3. Norvège
4. Espagne
5. Danemark
6. Corée du Sud
7. Allemagne
8. Roumanie
9. Hongrie
10. Autriche
11. Angola
12. Chine
13. Suède
14. Tunisie
15. Brésil
16. Japon
17. Ukraine
18. Côte d'Ivoire
19. Argentin
20. Congo
21. Thaïlande
22. Kazakhstan
23. Chili
24. Australie

Les deux premières minutes sont délicates. Les Françaises se heurtent à la muraille slave jusqu’à ce qu’Allison Pineau ne trouve la faille. De bonnes contre-attaques menées par Pineau et Siraba Dembele permettent aux Bleues de passer en  tête malgré un tir de pénalité manqué de chaque côté (5-3). La défense tricolore fait son œuvre mais lorsqu’il faut hausser le ton, les Russes sont à pied d’œuvre.

Malgré une infériorité numérique de deux minutes, les doubles championnes du monde en titre reviennent à 6-6. Elles reprennent même les devants en exploitant des pertes de balle successives de leurs adversaires (7-10). Olivier Krumbholz fulmine sur son banc. Il profite d’un temps mort pour recadrer ses joueuses trop fébriles sur les possessions.

Le coup de gueule du coach met un terme aux errements défensifs. Reste que les coéquipières de Raphaëlle Tervel n’ont jamais été les reines de l’attaque. Et il leur faut beaucoup d’insistance pour recoller au score (10-12). Une sortie de Miriama Signate fait craindre un écart trop conséquent mais les deux équipes se quittent sur un avantage de +3 pour la Russie (11-14).

Pêché de jeunesse

En 2e période, le passage à une défense avec Allison Pineau et Camille Ayglon assure un meilleur équilibre. Les Bleues recollent doucement à 15-16. Dans les cages, Cléopâtre Darleux assure un intérim convainquant à la place d’Amandine Leynaud, touché au visage durant la première période.

Malheureusement pour les Françaises, Paule Baudouin écope d’une suspension de deux minutes en milieu de seconde mi-temps. Les Russes, beaucoup plus roublardes, exploitent à fond cette supériorité numérique, infligeant un écart de plus 5 (22-17). Un retard rédhibitoire que les protégées d’Olivier Krumbholz ne referont jamais.

« On n'est pas si loin des Russes. Nous avons fait un bon match en matière d'engagement et de courage, il manque peut-être un peu d'expérience chez certaines jeunes joueuses », regrettera ensuite l’entraîneur au micro de la chaîne Sport Plus. Avant d’ajouter : « On est très heureux de ce résultat et de la capacité des filles à se révolter alors qu'elles étaient quasiment mortes. » Les Bleus ont atteint cette finale après avoir perdu leurs deux premiers matches durant ce Mondial 2009. Leur montée en puissance s’est heurtée à la Russie, la meilleure équipe du monde, dont c’est le troisième sacre consécutif.

2009: Russie
2007: Russie
2005: Russie
2003: France
2001: Russie
1999: Norvège
1997: Danemark
1995: Corée du Sud
1993: Allemagne
1990: URSS

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.