Accéder au contenu principal
France / Royaume-Uni / Transports

Eurostar : Nicolas Sarkozy réclame une reprise du trafic mardi

Gare de St-Pancras, à Londres, le 20 décembre 2009.
Gare de St-Pancras, à Londres, le 20 décembre 2009. Reuters/Luke MacGregor
Texte par : RFI Suivre
2 min

Le président français Nicolas Sarkozy a réclamé lundi 21 décembre que le trafic des Eurostar soit rétabli dès mardi et demandé au président de la SNCF de prendre des mesures pour éviter la répétition d'incidents. Le trafic est suspendu suite à une panne. 24 000 personnes sont condamnées à chercher un autre moyen de transport ou à abandonner leur voyage. Retour sur l'origine de cette panne.

Publicité

Avec notre correspondant à LondresAdrien Moss

Les trains sont vieux mais la panne est nouvelle. Il faut modifier les panneaux de protection des locomotives pour empêcher la neige d’entrer dans les moteurs. Ce travail avait commencé cette nuit. Des Eurostar modifiés seront testés ce lundi 21 décembre mais aucune reprise du trafic voyageur n’est prévue.

Pour les voyageurs bloqués qui se retournent vers le ferry, la compagnie PNO organise des services d’autocars vers Paris, Bruxelles ou Londres, depuis Douvres ou Calais. « Eurostar est d’accord pour payer la note », a dit le porte-parole de la compagnie PNO.

Le directeur général d’Eurostar, Richard Brown, accuse Eurotunnel (en charge de ce qui se passe dans le tunnel) d’être responsable des retards de communication qui ont entraîné le retard des secours. Mais pour le journal The Independant, plus que les pannes mécaniques, c’est la défaillance des communications à l’intérieur du tunnel et l’absence de procédure d’évacuation adéquate qui sont inquiétantes.
 

Chacun comprend que les incidents techniques peuvent exister (...) mais on doit toujours faire plus de progrès pour l'information des voyageurs !

Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux transports

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.