Mali

ATT propose de nouveaux outils démocratiques

Le président malien Amadou Toumani Touré (ATT).
Le président malien Amadou Toumani Touré (ATT). AFP / F. Monteforte

Dans son discours de vœux, Amadou Toumani Touré a annoncé un référendum cette année. Le président malien souhaite consulter la population sur une « nouvelle architecture institutionnelle ». Ce projet vise entre autres à créer un Sénat, une Cour des Comptes et une autorité des médias. Tout cela, pour améliorer le fonctionnement de la démocratie dans le pays.

Publicité

Officiellement, la révision constitutionnelle ne touche pas la durée du mandat présidentiel qui reste de 5 ans renouvelable une seule fois. Et malgré les murmures qu’on entend, le président malien a toujours dit qu’il respectera cette disposition de la loi.

En revanche, dans le nouveau texte qui sera soumis à référendum, il y a la création d’une Cour des comptes et d’un Sénat. Création aussi d’un organe unique indépendant de régulation de l’Audiovisuel. Jusque-là, plusieurs structures sans véritables moyens, sans véritables pouvoirs tentaient de réguler le paysage audiovisuel malien qui compte notamment plus de 350 radios libres à une cinquantaine de titres privés.

Au Mali, à chaque élection, le principal vainqueur est toujours le taux faible de participation et pour le booster, la nouvelle loi propose que l’inscription sur les listes électorales soit volontaire et non automatique dès l’âge de 18 ans. En clair, chaque citoyen âgé de 18 ans et plus, ira lui-même s’inscrire sur la liste électorale.

Nouveau mode de financement des partis politiques, plus de liberté, de démocratie sont au centre de la nouvelle Constitution, a également déclaré le président Amadou Toumani Touré dans son discours du Nouvel An.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail