Irak

Quinze partis politiques sunnites évincés des élections législatives

Saleh al-Motlaq, chef de file du Front du dialogue nationale, à Bagdad le 8 janvier 2010.
Saleh al-Motlaq, chef de file du Front du dialogue nationale, à Bagdad le 8 janvier 2010. Reuters/Mohammed Ameen

Des élections législatives doivent avoir lieu en Irak le 7 mars 2010. Ce sera sans quinze partis politiques sunnites, interdits par le Comité pour la Justice et l'Intégrité. Cette institution aurait pour but de purger la vie politique irakienne des anciens membres du parti Baas de Saddam Husseim.

Publicité

Dans la foulée de l'invasion américaine de 2003, le représentant des Etats-Unis, Paul Bremer, avait imposé une purge des organes de sécurité de tous leurs membres considérés comme proches du parti Baas de Saddam Hussein.

Bien que cette mesure ait été jugée disproportionnée, elle semble avoir été appliquée pour la sélection des partis autorisés à participer aux prochaines élections législatives.

Saleh al-Moutlak, le chef de file du Front du dialogue, un parti sunnite désormais interdit, qui avait choisi de faire alliance avec l'ancien Premier ministre Iyad Allaoui, a dénoncé une mesure qu'il juge anticonstitutionnelle.

Il estime qu'il s'agit d'une discrimination à l'égard de la minorité sunnite. Il note que la décision susceptible d'appel intervient au lendemain de la visite en Irak du ministre iranien des Affaires étrangères, Manoucher Motaki.

Une coïncidence qui ne peut qu'entretenir la perception de la minorité sunnite d'être l'objet de discrimination. Un député kurde a d'ailleurs souligné que la décision d'interdire à quinze partis et personnalités sunnites de participer au scrutin, n'allait pas dans « le sens de la réconciliation nationale pourtant prôné par le gouvernement de Bagdad. »

De son côté, un porte-parole de la commission responsable de cette décision affirme que « le député visé par la mesure avait fait l'apologie de l'ancien dictateur Saddam Hussein, ce qui est désormais interdit par la loi irakienne. » 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail