1956 à 1963: un manque d'ambition politique

La redacción latinoamericana de RFI en 1961. A la izquierda, el señor Camps, redactor en jefe; en primer plano, Mario Vargas Llosa.
La redacción latinoamericana de RFI en 1961. A la izquierda, el señor Camps, redactor en jefe; en primer plano, Mario Vargas Llosa. DR

La France n'occupe, en ces années 1960, que la 17e place du palmarès des radios internationales. Les moyens manquent mais surtout l'ambition politique.

Publicité

 

Certains avaient espéré que le retour du général de Gaulle à la tête du pays allait s'accompagner d'une relance de l'action radiophonique extérieure. Ce ne sera pas le cas. Certes, le yiddish est lancé en 1958 mais il faudra attendre 1960 pour que les émissions de la France vers l'étranger parlent russe. Et comme «la détente, l'entente et la coopération» sont bientôt à l'ordre du jour, le ministère des Affaires étrangères ne tient pas à ce que les sections émettant sur l'Est participent à la guerre radiophonique qui opposent Britanniques et Américains d'un côté, soviétiques de l'autre. En 1963, une vague de restrictions budgétaires se traduit notamment par l'abandon du vietnamien lancé en juillet 1961, la suppression des émissions vers l'Allemagne et l'Angleterre et la réduction des programmes très écoutées vers l'Espagne franquiste…

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail