Accéder au contenu principal
Centrafrique / Tchad

Affaire Charles Massi : un témoignage exclusif RFI

Charles Massi, opposant centrafricain porté disparu, président du Fodem, le Forum démocratique pour la modernité.
Charles Massi, opposant centrafricain porté disparu, président du Fodem, le Forum démocratique pour la modernité. Fodem.org
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Nouveau témoignage dans le dossier Charles Massi, cet ancien ministre du président Bozizé devenu chef rebelle et dont sa famille n’a plus de nouvelles depuis plus d’un mois et demi. Il s'agit de celui du commandant Ali Souleymane qui se trouvait avec lui le jour de son enlèvement le 18 décembre.

Publicité

Selon son épouse, Denise Massi, interrogée sur RFI le 27 janvier 2010, Charles Massi serait mort des suites des tortures qu’il aurait subies dans une prison en Centrafrique. Le gouvernement centrafricain dément.

Nous vous proposons un nouveau témoignage : celui d’un des hommes qui se trouvait avec Charles Massi le 18 décembre 2009, date de sa disparition. Cet homme s’appelle commandant Ali Souleymane. Il affirme que Charles Massi a été arrêté au Tchad, tout près de la frontière centrafricaine, par l’armée tchadienne. Ali Souleymane a, avec lui, le téléphone satellitaire de Charles Massi.

 

Nous sommes arrivés à la frontière, c’était le 18 décembre… Charles et moi… quinze personnes… Ils ont capturé le président Charles Massi… je suis un chanceux, je me suis échappé...

Le commandant Ali Souleymane raconte...

 

Du côté du gouvernement tchadien, on dément ces informations.

 

L’armée tchadienne n’a rien à faire avec Charles Massi. Charles Massi est sorti du Tchad et sa femme est témoin…

Le ministre tchadien de l’Intérieur, Ahmat Mahamat Bachir, dément

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.