Liban

Des dizaines de milliers de Libanais commémorent l'assassinat de Rafic Hariri

Plusieurs milliers de Libanais se sont réunis à Beyrouth ce 14 février pour commémorer le 5e anniversaire de l'assassinat de Rafic Hariri.
Plusieurs milliers de Libanais se sont réunis à Beyrouth ce 14 février pour commémorer le 5e anniversaire de l'assassinat de Rafic Hariri. Reuters/ Mohamed Azakir

Il y a cinq ans, l'ancien Premier ministre Rafic Hariri était tué dans un attentat. Un acte qui a suscité l'indignation de tous les Libanais mais aussi d'une grande partie de la communauté internationale, entraînant plus tard le retrait des troupes syriennes.Ce 14 février 2010, jour anniversaire, le camp de la majorité présidentielle s'est donné rendez-vous  dans le centre de Beyrouth.

Publicité

Des dizaines de milliers de Libanais se sont rassemblés sur la place des Martyrs autour des leaders anti-syriens. Ils sont venus des quatres coins du pays. Une foule impressionnante, sans doute 100 000 à 200 000 personnes, mais qui se trouve essentiellement composée de militants et de partisans de la majorité.

Rassemblement sur la place des martyrs

On est loin du grand rassemblement unitaire qui avait suivi l’assassinat de Rafic Hariri en 2005. Il y a tout de même moins de monde que ces deux ou trois dernières années, quand en pleine crise politique et sécuritaire, les Libanais descendaient dans la rue pour réclamer la fin des violences.

Aujourd'hui, c’est clairement un grand rassemblement de la majorité qui a gagné les élections de juin dernier. La foule s'est réunie en un lieu symbolique pour de nombreux Libanais, la place des Martyrs, pour commémorer la mémoire de l'ancien Premier ministre et celle des autres victimes d’attentats.

Mais les participants sont aussi là pour Saad Hariri qui a réussi à s’imposer comme un véritable homme politique. Un pari qui n’était franchement pas gagné au lendemain de la mort de son père, il y a 5 ans.

La foule de ce dimanche scandait les mots d’ordre d'indépendance et de souveraineté pour le Liban, invitant chrétiens et musulmans à se rassembler pour l’unité du pays. Les appels se sont aussi succédés pour que la Syrie traite désormais avec le voisin libanais d’égal à égal et d’Etat à Etat.

Amine Gemayel

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail