Accéder au contenu principal
Afrique australe/Science

Sur les traces des premiers peuples d'Afrique

Un Bushman du Botswana.
Un Bushman du Botswana. AFP
2 mn

C’est une première pour l’Afrique australe. Des chercheurs viennent de décoder les génomes complets des Bushmen d’Afrique du Sud, la plus ancienne lignée d’hommes, ainsi que celui du Bantou le plus célèbre du pays, l’archevêque Desmond Tutu. Leur étude qui vient de paraître dans la revue Nature, illustre la grande diversité génétique de l’espèce humaine.

Publicité

Le désert du Kalahari en Afrique australe abrite la plus ancienne lignée humaine, celle des Bushmen qui peuplent la terre depuis 27 000 ans. D’où l’intérêt de séquencer leur ADN pour reconstituer leur génome complet et le comparer à celui des autres habitants de l’Afrique Australe, les peuples bantous.

L’équipe internationale de chercheurs américains, africains et australiens a donc choisi de décoder le génome de quatre vieux chefs Bushmen âgés de 70 à plus de 80 ans et de les comparer au génome de l’archevêque Desmond Tutu qui a été inclu dans l’étude en raison de ses origines bantoues. Desmond Tutu provient en effet par son père et sa mère des deux groupes linguistiques bantous les plus importants. L’ancien chef de l’Eglise anglicane sud-africaine s’est déclaré ravi de se découvrir en prime quelques ancêtres Bushmen dans son patrimoine génétique.

Les Bantous pratiquent traditionnellement l'agriculture alors que les Bushmen sont adeptes de la chasse et de la cueillette et représentent la plus vieille lignée connue de l'homme moderne.

« Célébrer la diversité humaine »

Au-delà, ce projet de séquençage du génome d’Afrique australe démontre l’étonnante diversité génétique de l’espèce humaine. Il y a plus de différence entre deux groupes de Bushmen qu’entre un Européen et un Asiatique, ont souligné les auteurs de cette étude qui devrait permettre d’inclure désormais tous les peuples d’Afrique australe dans les traitements médicaux fondés sur la génétique.

Ces résultats seront présentés jeudi 18 février au public lors d’une cérémonie à Windhoek, la capitale de la Namibie, où seront rassemblés tous les chercheurs du projet de séquençage du génome d’Afrique australe dans un grand événement intitulé « Célébrer la diversité humaine ».
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.