Accéder au contenu principal
France

En France, la campagne pour les régionales tourne au vinaigre

Le socialiste Vincent Peillon avec un extrait du «Petit Varois» du 11 novembre 1965.
Le socialiste Vincent Peillon avec un extrait du «Petit Varois» du 11 novembre 1965. Montage RFI
Texte par : RFI Suivre
6 mn

Patrick Devedjian va porter plainte contre Vincent Peillon pour « diffamation ». A deux semaines des élections régionales, Vincent Peillon a profité d'un débat télévisé pour évoquer la condamnation en correctionnelle de Patrick Devedjian en 1965 pour vol et faux-papiers. Voilà une réponse socialiste à l'attaque d'élus UMP du Val d'Oise contre le candidat du PS Ali Soumaré qui lui reprochaient un casier judiciaire fourni. Ces attaques se sont révélées en partie infondées.

Publicité

Le 11 novembre 1965, Le Petit Varois fait sa une sur « deux jeunes dévoyés », vol de voiture, faux-papiers et pistolet. Leurs noms ? Alain Madelin et Patrick Devedjian. Une erreur de jeunesse qui n'a pas empêché les deux militants d'extrême droite de devenir ministres, bien plus tard... Conclusion de Vincent Peillon, menacé d'un procès pour avoir exhumé cette vieille affaire : « Je souhaite à Ali Soumaré de faire une aussi belle carrière ».

Ali Soumaré, la tête de liste socialiste dans le Val d'Oise, décrit par la droite comme « un délinquant multirécidiviste ». Alors un partout, la balle au centre ? Eh bien pas du tout, le feuilleton des vraies fausses casseroles continue en Ile-de-France. La tête de liste UMP, Axel Poniatowski, qui s'était déjà illustré pendant la polémique Soumaré, accuse cette fois la socialiste Michèle Sabban d'avoir bénéficié d'un emploi fictif. L'affaire avait été jugée en 2003, Michèle Sabban avait été blanchie. Résultat : 5 jours avant le premier tour, le candidat Poniatowski sera convoqué au tribunal pour diffamation.

La campagne UMP est-elle en train de sombrer alors que les sondages sont toujours aussi mauvais pour Valérie Pécresse ? La ministre, tête de liste en Ile-de-France, fait d'ailleurs elle aussi l'objet d'une convocation, mardi 2 mars, à l'Elysée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.