Accéder au contenu principal
Allemagne/Grèce

Tollé en Grèce après les accusations d'un hebdomadaire allemand

La couverture de l'hebdomadaire allemand «Focus» du 22 février 2010.
La couverture de l'hebdomadaire allemand «Focus» du 22 février 2010. DR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Entre Athènes et Berlin, les relations ne sont plus au beau fixe depuis que le magazine allemand Focus s'en est pris aux Grecs, les accusant d'avoir triché pour entrer dans la zone euro. Une accusation qui a heurté leur fierté nationale et déclenché une vive riposte.

Publicité

Une colère froide a saisi les Grecs quand ils ont découvert leur monument national - la Vénus de Milo - faisant un doigt d'honneur en une de l'hebdomadaire allemand Focus, à côté du titre guère plus aimable: « Des escrocs dans la famille de la zone euro ».

Face à cette offense médiatique, la presse grecque riposte. Nombreux sont les commentaires qui pointent du doigt l'entreprise allemande Siemens, elle-même impliquée dans l'un des plus grand scandales de corruption en Grèce.

Le quotidien Eleftheros Typos n'a pas hésité à publier un montage photographique, qui montre une croix gammée devant la porte de Brandebourg. Même le maire d'Athènes s'en est mêlé, accusant l'Allemagne d'avoir encore 70 milliards d'euros de dettes envers la Grèce, laissée en ruines après la Deuxième Guerre mondiale. La dispute a pris des airs d'hystérie anti-allemande, lorsqu’une association a appelé au boycott de produits allemands, tout en réclamant des excuses de la part de la chancelière Angela Merkel.

Le gouvernement allemand tente d'apaiser les tensions. Le temps presse, il ne reste que six jours avant la visite à Berlin du Premier ministre grec, Georges Papandréou.
 


Ce vendredi après-midi, 26 février, le président de la Deutsche Bank,
Josef Ackermann, était à Athènes pour une visite privée au cours de laquelle il s’est entretenu avec le Premier ministre de la crise économique, mais sans qu'un prêt au pays ne soit évoqué, a indiqué à l'AFP une source officielle grecque.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.