Accéder au contenu principal
Ukraine

Mikola Azarov, nouveau chef du gouvernement en Ukraine

Mikola Azarov, le nouveau Premier ministre ukrainien, est félicité par le président Viktor Ianoukovitch, le 11 mars 2010.
Mikola Azarov, le nouveau Premier ministre ukrainien, est félicité par le président Viktor Ianoukovitch, le 11 mars 2010. Konstantin Chernichkin/Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Ukraine, le Parlement a désigné, ce jeudi 11 mars dans la matinée, un nouveau Premier ministre, il s'agit de Mikola Azarov. Cet ancien ministre des Finances, proche du président Viktor Ianoukovitch va succéder à Ioulia Timochenko, candidate malheureuse aux dernières élections présidentielles et renversée par une motion de censure la semaine dernière.

Publicité

Avec notre correspondant à Kiev, Camille Magnard

C'est une majorité courte et composite qui a désigné Mykola Azarov Premier ministre, ce jeudi. Une majorité de circonstance, rassemblée par les proches de Viktor Ianoukovitch en modifiant très opportunément les règles constitutionnelles, et en agglomérant des voix isolées de députés issus de l'opposition. Une courte majorité, mais une majorité quand même, et avec Mikola Azarov Premier ministre, c'est un des plus anciens compagnons de route du président Ianoukovitch qui revient aux affaires.

Né en Russie et installé en Ukraine dans les années 1980, ce technocrate a su se maintenir au sommet du pouvoir politique dans ces années d'autoritarisme post-soviétique qui ont mené à la révolution. Azarov, c'est la vieille école du Parti des régions, un ancien apparatchik russophone, plutôt sec et austère. Bref, un Premier ministre bien différent de celui que beaucoup d'Ukrainiens espéraient : Sergey Tigipko, le troisième homme de la présidentielle, un homme d'affaires assez jeune qui veut incarner le changement.

Tigipko n'est que vice-Premier ministre, dans ce nouveau gouvernement, où l'on retrouve avant tout des proches de Ianoukovitch déjà en poste en 2004 et 2006, quand l'actuel président était Premier ministre. On assiste donc au retour aux affaires d'une équipe déjà bien connue des Ukrainiens, n'en déplaise à ceux, très nombreux, qui espéraient un certain renouvellement du pouvoir.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.