Accéder au contenu principal
France / Politique

Régionales 2010 : tractations à gauche pour le second tour

Pascal Durand, coordinateur national d'Europe Ecologie (c) répond à la presse le 15 mars 2010 dans un hôtel parisien. A sa droite, le député PS Claude Bartolone.
Pascal Durand, coordinateur national d'Europe Ecologie (c) répond à la presse le 15 mars 2010 dans un hôtel parisien. A sa droite, le député PS Claude Bartolone. AFP / Miguel Medina
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Les négociations entre socialistes et écologistes ont commencé juste après l'annonce des résultats du 1er tour au soir du dimanche 15 mars 2010. Le Front de gauche s'est joint aux discussions. Il n'y a pas encore d'accord au niveau national mais une dynamique d'accord au niveau des régions, à quelques exceptions près. Dans certaines, une triangulaire se prépare pour le deuxième tour dimanche prochain. 

Publicité

La soirée électorale n'était pas encore terminée dimanche soir qu'écologistes et socialistes ouvraient déjà les négociations. Une brève rencontre, nuitamment, dans un lieu tenu secret avant la reprise du dialogue dans un hôtel du centre de Paris à la mi-journée ce lundi 15 mars 2010.

Cette fois-ci, les représentants du Front de gauche (parti de gauche et parti communiste) sont venus rejoindre en cours de route les négociateurs d'Europe Ecologie et du parti socialiste.

Des socialistes en position de force, avec 29% des voix contre 12,5 % aux écologistes et un peu moins de 6 % au Front de gauche. Mais les écologistes revendiquaient le strict respect de la proportionnelle alors qu'au Front de gauche, on demandait le respect tout court...

Pourtant, malgré des différents locaux ou programmatiques tous se disaient confiants.

Sans même attendre un accord national, dans la région Alsace (nord-est), socialistes et écologistes donnaient l'exemple. Dans une région où une victoire sur la droite serait historique, ils ont présenté une liste fusionnée avec 26 personnes issues de la liste PS et 21 de la liste Europe Ecologie. Dans la foulée, d'autres accords étaient annoncés comme en Poitou-Charentes, en Provence-Alpes-Côte d’Azur ou encore en Champagne-Ardennes.

Mais dans le même temps, alors que le socialiste Claude Bartolone, bras droit de Martine Aubry, évoquait un accord national, Europe Ecologie faisait état d'une exception, la Bretagne, où les négociations n'avaient pas abouti. Autre échec annoncé, dans le Limousin, cette fois-ci avec le Front de Gauche.

Visiblement sur toutes les régions, on est en train de trouver des accords... la seule région où il semble se maintenir des difficultés, c'est en Bretagne où le président sortant ne semble pas respecter la proportionnelle...

Yannick Jadot, député européen pour Europe Ecologie

Les listes doivent être déposées en préfecture d'ici 18 heures ce mardi 16 mars 2010.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.