NIGERIA

Le président par interim Goodluck Jonathan dissout le gouvernement

Le président nigérian par interim Goodluck Jonathan le 10 février 2010.
Le président nigérian par interim Goodluck Jonathan le 10 février 2010. AFP / E. Wole

Un peu contre toute attente, le président en exercice du Nigeria Goodluck Jonathan a dissous hier soir mercredi le gouvernement. Un acte politique important que les Nigérians attendaient depuis sa nomination officielle en tant que président par interim le 9 février dernier. Car malgré le retour au pays d'Umaru Yar'Adua, le président n'a pas été beaucoup vu en public et pendant ce temps, les dossiers s'accumulent.

Publicité

Avec notre correspondante à Lagos, Julie Vandal

La dissolution hier mercredi 17 mars 2010 du gouvernement du Nigeria constitue un acte politique important. Le président en exercice, Goodluck Jonathan, prouve qu’il a consolidé son assise politique, et que désormais il entend prendre en main les affaires du pays.

Depuis le départ du président Umaru Yar'Adua le 23 novembre dernier, la bataille politique avait en effet pris le pas sur les questions intérieures. Le retour au pays du président, effectué en catimini il y a un mois n’avait rien arrangé, laissant craindre un statu quo au plus haut sommet de l’Etat entre deux clans pour deux présidents.

Cette solution permet donc à Goodluck Jonathan de s’entourer de nouveaux ministres. Reste à savoir à présent quels seront les membres de ce nouveau gouvernement : « Tout le monde attend un peu crispé », indique un observateur nigérian.

D’après la Constitution, il faut au moins que les 36 Etats de la fédération soient représentés. Pour ce qui est des postes-clés du gouvernement, ils devraient faire l’objet de nombreuses tractations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail