Accéder au contenu principal
FRANCE

L'Elysée annonce un remaniement ministériel a minima

Le perron de l'Hôtel de Matignon
Le perron de l'Hôtel de Matignon Creative Commons Attribution
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Il n'y a pas eu de remaniement massif du gouvernement de François Fillon ce lundi 22 mars. Au lendemain de la déroute des régionales qui a vu la gauche emporter 23 des 26 régions françaises, le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a décidé de conserver la quasi totalité de son équipe.

Publicité

Xavier Darcos est le grand perdant de ce remaniement. C'est le seul ministre à perdre son poste. Son très mauvais score en Aquitaine explique son éviction. Il est une « victime expiatoire, un bouc émissaire », disent certains. C'est Eric Woerth qui lui succède au ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique.

Ce remaniement voit également l'entrée de trois personnalités de droite. Georges Tron, un proche de Dominique de Villepin, est nommé secrétaire d'Etat auprès du ministre du Travail afin de mener à bien la réforme des retraites.

Le chiraquien François Baroin arrive au ministère du Budget en remplacement d'Eric Woerth. Quant au centriste Marc-Philippe Daubresse, il hérite du portefeuille de la Jeunesse et des Solidarités actives laissé libre par Martin Hirsch, qui se voit confier la présidence de l'Agence du service civique.

Il s'agit donc d'un remaniement très politique avec une ouverture aux chiraquiens et aux proches de Dominique de Villepin. Un remaniement qui marque aussi la volonté de Nicolas Sarkozy de rassembler toutes les familles de la droite. Le chef de l'Etat fera une déclaration à l'issue du Conseil des ministres mercredi 24 mars.

De G à D : Marc-Philippe Daubresse, Georges Tron, Francois Baroin et Eric Woerth
De G à D : Marc-Philippe Daubresse, Georges Tron, Francois Baroin et Eric Woerth AFP

A gauche, on moque cette « nouvelle réunion de famille ». Le député socialiste Jean-Christophe Cambadélis parle d'un changement « cosmétique ».

Tout cela est assez cosmétique au regard du grand changement souhaité par les Français.

Jean-Christophe Cambadélis

Du côté de l'UMP et de son porte-parole adjoint Dominique Paillé, on voit dans ce remaniement un rassemblement de la droite au service des Français.

C’est une volonté présidentielle de rassembler la famille.

Dominique Paillé

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.