Japon / Etats-Unis / Energie

Bill Gates investit dans la filière nucléaire

Bill Gates, co-fondateur de Microsoft, à Washington le 10 mars 2010.
Bill Gates, co-fondateur de Microsoft, à Washington le 10 mars 2010. REUTERS/Larry Downing
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Toshiba confirme être en discussion avec TerraPower la firme du milliardaire Bill Gates. Le conglomérat nippon et la société américaine envisagent sérieusement de se lancer dans la mise au point et le développement d'un petit réacteur nucléaire de type TWR qui serait capable de fonctionner avec peu de combustible et longtemps, jusqu'à un siècle, sans rechargement.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Bill Gates va investir sur dix ans une partie de sa fortune personnelle pour faire de ce travelling-wave reactor (TWR) une réalité. Ce réacteur consommera seulement de l’uranium appauvri contrairement aux réacteurs classiques à eau légère qui eux doivent être rechargés régulièrement en uranium enrichi.

Le TWR est un concept qui a commencé à être étudié dans les années 1950. Il n’utilisera qu’une petite quantité d’uranium enrichi. Celle-ci est chargée au moment de la construction du réacteur et sert à démarrer la réaction en chaîne.

Si ce réacteur intéresse Bill Gates, c’est parce qu’il peut ensuite continuer à fonctionner entre 50 et 100 ans, à partir d’uranium appauvri. Or, il existe de par le monde d’énormes quantités d’uranium appauvri. Pour Toshiba qui a racheté Westinghouse, le constructeur américain de réacteurs nucléaires, ce réacteur cher à Bill Gates, présente aussi l’avantage de produire moins de déchets radioactifs et de réduire les risques de prolifération nucléaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail