FRANCE

Fin des déboires judiciaires pour l'ex-entrepreneur et ministre Bernard Tapie

Bernard Tapie.
Bernard Tapie. AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Bernard Tapie a été relaxé vendredi 2 avril 2010 par le tribunal correctionnel de Paris. Une décision qui lui permet de solder ses comptes avec la justice française. L'ex-homme d'affaires et ancien ministre était poursuivi pour des faits de banqueroute dans des enquêtes sur la déroute financière de ses sociétés en 1993 et 1994.

Publicité

Bernard Tapie sur la chaîne de tv France 2

C'est l'ultime relaxe, une véritable réhabilitation pour Bernard Tapie et la fin du parcours judiciaire entamé il y a une vingtaine d'années par l'ancien homme d'affaires et ministre de la Ville de François Mitterrand.

Les faits qui lui étaient reprochés, ce coup-ci, remontaient aux milieux des années 1990.

Selon les accusations, Bernard Tapie aurait à l'époque provoqué frauduleusement la faillite de deux de ses sociétés. L'une gérait ses participations dans diverses industries. L'autre regroupait ses possessions immobilières et le yacht Phocéa. Les deux holdings avaient été placées en liquidation judiciaire en 1994.

Le tribunal correctionnel de Paris conclut maintenant qu'il n'en est rien puisque l'ex-patron de l'Olympique de Marseille n'aurait pas dû être en faillite, car une instance arbitrale a dernièrement reconnu qu'il avait été floué dans la revente d'Adidas en 1993 par le Crédit Lyonnais. Le Crédit Lyonnais est condamné, lui, à payer une indemnité de 285 millions d'euros.

Les décisions judiciaires successives démontrent que Bernard Tapie n'aurait jamais dû être mis en liquidation judiciaire.

Me Maurice Lantourne, avocat de Bernard Tapie

Bernard Tapie, âgé de 67 ans, est aujourd'hui acteur et animateur de télévision. Les salles d'audience des tribunaux sont à présent derrière lui et il peut désormais envisager de revenir dans les affaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail