Niger

Des proches de l'ex-président Tandja remis en liberté

Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Niger, une quinzaine de proches de Mamadou Tandja ont retrouvé la liberté ce vendredi 2 avril 2010 à Niamey. Ces personnalités sont en liberté surveillée. Elles restent « soupçonnées d'atteinte à la sûreté de l'Etat ». Ces proches de l'ex-président  nigérien, renversé le 18 février dernier après dix ans à la tête du pays, avaient été arrêtées ces derniers jours pour « activités subversives » contre le régime de transition issu du putsch.

Publicité

C’est dans un souci d’apaisement que toutes les personnes interpellées, et sur lesquelles pèsent des « soupçons d’atteinte à la sûreté de l’Etat », ont été remises en liberté ce vendredi 2 avril 2010. Selon le ministre de l’Intérieur, les investigations des services du renseignement ont mis en évidence « une grande entreprise de déstabilisation, rapidement éventée et neutralisée ».

Malgré ce geste d’apaisement de la junte militaire, on apprend que tous bénéficient d’une liberté surveillée, et que les audits et inspections sont à pied d’œuvre. Les résultats de ces investigations feront l’objet de traitements adéquats.

Depuis ces arrestations dans le camp de l’ancien régime, des voix se sont élevées pour demander leur libération. La dernière en date est celle des avocats, mardi 30 mars 2010, lorsqu’ils ont été refoulés par la police en voulant rendre visite à leurs clients.

Peu avant l’annonce du gouvernement de libérer l’ensemble des détenus, le collectif des avocats a décidé de porter plainte contre le ministre de l’Intérieur et deux de ses lieutenants. Selon le bâtonnier, Me Moussa Koulibali, ses clients sont détenus hors de tout cadre judiciaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail