Accéder au contenu principal
Sénégal / Anniversaire des indépendances africaines

L'Afrique inaugure à Dakar le monument de sa «Renaissance»

Le président Abdoulaye Wade, samedi 3 avril 2010, lors du discours d'inauguration du monument célébrant les 50 ans d'indépendance du Sénégal.
Le président Abdoulaye Wade, samedi 3 avril 2010, lors du discours d'inauguration du monument célébrant les 50 ans d'indépendance du Sénégal. Seyllou / AFP
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Le coup d’envoi des festivités du cinquantenaire de l’indépendance du Sénégal a été donné samedi 3 avril 2010 à Dakar par le président Wade, qui a inauguré un monument de la « Renaissance africaine », en présence de 19 chefs d’Etat invités. Le président sénégalais a appelé à la mise en place des « Etats-Unis d'Afrique », affirmant que « le temps du décollage était arrivé ».

Publicité

Le reportage de notre correspondant à Dakar

Dans son discours, le président Wade a évoqué d’abord le devoir de mémoire. Le monument, selon lui, veut rappeler les blessures infligées à l’Afrique mais c’est aussi une invitation au dépassement, au pardon et à la réconciliation. Abdoulaye Wade a donc demandé aux Africains de conjuguer les forces pour réparer les erreurs du passé pour que l’Afrique prenne sa place parmi les grands ensembles et pour assurer son destin. 

Il a donc été question du panafricanisme. Pour le président sénégalais, « le temps du décollage est arrivé », il est temps de « mettre en place les Etats-Unis d’Afrique », a-t-il indiqué. Il a aussi remercié ses invités d’être les témoins de la « naissance de ce continent », se reprenant : « de la naissance de ce monument ». Enfin, il a envoyé un message de paix au nom de l’Afrique. Une Afrique qui, a-t-il précisé, « se reconnaît dans ce monument ».

Statue de la Renaissance africaine
Fiche technique du bâtiment (document pdf).

Parmi la vingtaine de chefs d’Etat africains invités, il y  avait notamment aux côtés du président Wade, l’Ivoirien Laurent Gbagbo, le Gambien Yahya Jammeh, le Tchadien Idriss Déby, le Zimbabwéen Robert Mugabe, ou encore la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf. Quelques stars ont également participé aux célébrations, notamment le Camerounais Manu Dibango ou l’Américain Akon.  

Une manifestation très folklorique, avec des femmes et des enfants habillés en tenue traditionnelle, des jeunes qui sur les 198 marches du monument, ont chanté l’hymne de la Renaissance. Il y avait aussi beaucoup de militantes portant un boubou bleu et jaune, couleurs du parti au pouvoir, sur lesquels étaient imprimé le portrait du président ainsi que le monument. Elles brandissaient des pancartes avec des slogans favorables à la réélection d’Abdoulaye Wade en 2012. Un feu d'artifice est venu clôturer cette cérémonie qui marque le lancemement des festivités du cinquantenaire de l'indépendance du Sénégal.    

Dossier spécial 50 ans des indépendances africaines
© J-B. Pellerin

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.