Pakistan

Au Pakistan, le consulat américain de Peshawar cible d’une attaque

Image de la télévision Geo News de l'attentat contre le consulat américain de Peshawar ce 5 avril 2010.
Image de la télévision Geo News de l'attentat contre le consulat américain de Peshawar ce 5 avril 2010. Reuters/Geo News
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Journée meurtrière, ce lundi 5 avril 2010, au Pakistan puisque lors d’un meeting politique dans le nord-ouest du pays à Timargarah, un kamikaze à pied a fait exploser sa bombe devant la tribune du Parti national Awami (ANP) faisant une quarantaine de victimes. Peu de temps après, une attaque revendiquée par les talibans, prenait pour cible le consulat américain de Peshawar. Des assauts qui surviennent alors que le président de la République, Asif Ali Zardari, devait s’exprimer ce même jour devant le Parlement pakistanais.

Publicité

Avec notre correspondante à Islamabad, Nadia Bletry

Selon la police, des véhicules qui transportaient des assaillants lourdement armés ont tenté de franchir sans succès les portes du consulat américain à Peshawar. Plusieurs explosions ont retenti devant l’entrée. Les déflagrations ont ensuite été suivies d’échanges de tirs entre les forces de sécurité et des combattants islamistes.

La cible choisie par les assaillants est hautement symbolique d’autant que la représentation diplomatique américaine, extrêmement bien gardée, est située dans un quartier militaire lui-même très protégé. Il y avait donc peu de chance de succès pour cette opération commando. Mais les responsables de l’attaque ont voulu montrer qu’ils étaient prêts à frapper même les endroits les plus sécurisés pour s’en prendre aux intérêts des États-Unis. Les Américains étant considérés par les talibans comme des forces d’occupation étrangères.

Peshawar qui jouxte plusieurs zones tribales et se trouve donc à proximité de la frontière afghane est le théâtre de violences répétées. Les autorités pakistanaises affirment que depuis qu’elles ont lancé des opérations militaires ces derniers mois les combattants islamistes sont considérablement affaiblis. Avec l’attaque de ce lundi 5 avril, à Peshawar, les talibans ont très certainement voulu faire savoir qu’ils étaient toujours en mesure de frapper.

Les talibans revendiquent l'attaque du consulat américain de Peshawar

L'information a été confirmée par l'ambassade américaine à Islamabad, c'est bien le consulat américain de Peshawar qui était visé ce lundi 5 avril 2010, lorsque des insurgés, lourdement armés, ont fait irruption dans ce quartier de garnison de la capitale provinciale. D'après le chef de la police locale, un premier véhicule a été lancé contre le check point de sécurité du consulat, puis une deuxième voiture-suicide munie d' une charge d'une centaine de kilos d'explosif a été actionnée près de l'entrée. Il y a eu ensuite des tirs nourris d'armes automatiques entre les forces de sécurité pakistanaises et les assaillants.

Le mouvement qui revendique ces attaques, est le Tehreek-e-taliban-e-Pakistan, ce sont des talibans pakistanais en lien avec la nébuleuse Al Qaeda. Le porte-parole qui a contacté les agences de presse a évoqué un geste de représailles à l'encontre des attaques de drones américains dans les zones tribales.

Dans la même journée, plus au nord, mais toujours dans cette province frontière du Nord-Ouest à proximité de la frontière avec l'Afghanistan, un attentat terroriste meurtrier a visé un meeting politique faisant une quarantaine de morts. Le parti ciblé était l'ANP, une formation politique de nationalistes pashtounes laïcs, ralliés au gouvernement d'Islamabad, un parti qui subit de plein fouet les actes de violence des islamistes dans la région.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail