Sri Lanka

Législatives sans suspense au Sri Lanka

Un homme vote à Colombo au Sri Lanka, le 8 avril 2010.
Un homme vote à Colombo au Sri Lanka, le 8 avril 2010. Reuters/Andrew Caballero-Reynolds
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Pas moins de 4 millions de Sri Lankais sont appelés aux urnes ce 8 jeudi avril pour des législatives anticipées, 4 mois après la présidentielle qui a confirmé Mahinda Rajapakse à la tête du pays. La coalition présidentielle espère obtenir les deux tiers des sièges de députés et ainsi amender la Constitution. Moins d'un an après la fin de la guerre contre la guérilla des Tigres de libération de l'Eelam tamoul, ce scrutin est encadré par 80 000 soldats et policiers déployés dans tout le pays pour sécuriser les bureaux de vote. 

Publicité

C'est un scrutin sans aucun suspense, l'opposition au président Rajapakse est sûre de ne pas remporter de majorité dans la future assemblée. Ce qu'elle vise à présent, c'est d'éviter une victoire trop écrasante au clan Rajapakse, qui lui, ambitionne d'obtenir les deux tiers des suffrages, ce qui lui permettrait d'amender la Constitution.

Dès le lendemain de la présidentielle du mois de janvier, le clan Rajapakse a mis tous les atouts de son côté en procédant à l'arrestation de ses opposants les plus influents, à commencer par Sarath Fonseka, général à la retraite qui avait fait alliance avec une opposition plus ouverte à la réconciliation avec les Tamouls.

Outre la mise à l'écart du principal rival du président Rajapakse, l'opposition déplore la propagande mise en œuvre par l'équipe au pouvoir et sa fâcheuse tendance à recourir aux moyens de l'Etat pour servir ses propres intérêts, et notamment pour mener campagne.

Le Parti national uni, première formation de l'opposition, et ses alliés craignent d'assister à un renforcement du régime autocratique de Mahinda Rajapakse. Il n'y aura alors plus aucun recours possible contre les dérives répressives passées et présentes, notamment à l'égard des journalistes indépendants et de membres de la communauté tamoule.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail