Grèce

Le FMI et la Commission européenne au chevet de la Grèce

Le ministre grec des Finances, George Papaconstantinou.
Le ministre grec des Finances, George Papaconstantinou. Reuters / Y. Karahalis
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les représentants du Fonds monétaire international et de l'Union européenne répondent à la demande expresse faite le jeudi 15 avril par Athènes qui consent finalement à enclencher le mécanisme d'aide mise à sa disposition par ses partenaires de la zone euro.

Publicité

La demande est encore floue mais elle est bien réelle. Dans un communiqué publié jeudi 15 avril le ministre grec des Finances déclare qu'il souhaite clarifier le mécanisme d'aide. En gros les Grecs veulent savoir combien on leur prêtera et à quel prix. Mais pas question de faire une demande officielle d'aide pour le moment.

FMI et Commission européenne ont immédiatement répondu à ce message très diplomatique en décidant d'envoyer à Athènes des experts chargés de préciser le contour du dispositif envisagé. Ils arriveront lundi 19 avril.

Les ministres de la zone euro ont annoncé dimanche dernier un programme d'aide à la Grèce, qui doit couvrir une période de trois ans, avec un volume de crédits allant jusqu'à 30 milliards d'euros, au taux de 5%, pour la première année. Cette aide serait combinée à un apport du FMI, d'un montant de 10 à 15 milliards d'euros.

Avec ce premier pas, Athènes envoie surtout un nouveau signal au marché indiquant sa bonne volonté à recourir à toutes les solutions possibles pour réduire son déficit budgétaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail