Soudan

Réactions mitigées après la clôture des élections au Soudan

Des employés de la Commission nationale électorale et des policiers soudanais veillent sur les urnes scellées après la fermeture d'un bureau de vote à Khartoum le 15 avril 2010.
Des employés de la Commission nationale électorale et des policiers soudanais veillent sur les urnes scellées après la fermeture d'un bureau de vote à Khartoum le 15 avril 2010. Reuters / Z. Bensemra
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Soudan, le premier scrutin multipartite, le premier en 24 ans, a pris fin ce jeudi 15 avril. Les bureaux de vote ont fermé. Durant cinq jours, les Soudanais ont été appelés aux urnes pour une présidentielle, des législatives et des régionales. L'annonce des résultats est attendu pour le 20 avril.

Publicité

Après cinq jours de scrutin, les réactions sont mitigées au Soudan. La campagne avait été d’emblée entachée par le retrait de certains grands partis de l’opposition, ainsi que par celui du SPLM, le parti sudiste membre du gouvernement, ce qui a créé d’ailleurs un véritable boulevard pour Omar el-Béchir, vainqueur annoncé de la présidentielle.

Côté citoyen, ces élections ont été relativement suivies. La commission électorale parlait de 54 à 67% de participation au troisième jour. Après deux jours supplémentaires accordés par cette même commission à la demande d’observateurs, cette estimation ne devrait guère évoluer. En effet, mercredi comme jeudi, les Soudanais partis en week-end ont semblé bouder les urnes.

Quant au vote en tant que tel, beaucoup d’erreurs ont été relevées par les observateurs internationaux et nationaux : bulletins mal imprimés, retard de ces mêmes bulletins dans des bureaux de vote, urnes ouvertes à l’improviste. Mais on n’a pas assisté à la catastrophe annoncée, il y a eu peu d’accrochages importants relevés dans le pays, y compris dans des zones plus sensibles comme le Sud ou encore le Darfour.

Bien qu’il y ait eu en marge des élections quatre casques bleus de la Minuad, la mission des Nations unies et de l’Union africaine au Darfour, kidnappés tandis qu’ils rentraient chez eux mardi soir 13 avril.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail