Chine / Tremblement de terre

Incinération des victimes du tremblement de terre en Chine

A Jiegu, le 17 avril 2010, des moines bouddhistes tibétains s'occupent de la crémation des corps des victimes du tremblement de terre.
A Jiegu, le 17 avril 2010, des moines bouddhistes tibétains s'occupent de la crémation des corps des victimes du tremblement de terre. Reuters / China Daily
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Des centaines de corps embrasés sur fond de mélopées funèbres : les incinérations des victimes du séisme qui a dévasté le 14 avril le nord-ouest de la Chine, ont commencé ce samedi 17 avril dans le Qinghai. Le bilan officiel du tremblement de terre s'est alourdit à 1 484 morts et plus de 300 disparus. Le Dalaï Lama vient de demander à Pékin de le laisser visiter la région, qui est aussi sa province natale. Une visite pour « réconforter » les victimes, demande le chef spitituel tibétain.

Publicité

Avec notre correspondant à Shanghai, Joris Zylberman

« Nous n’avons jamais eu autant de morts et la crémation est le seul moyen d’envoyer leurs âmes au ciel ». Ainsi parle un moine bouddhiste en charge de l’incinération géante à Jiegu. Des centaines de corps nus, ensanglantés et meurtris ont ainsi été rassemblés sur le bûcher funéraire, hors de cette ville à quatre-vingt-dix pourcent tibétaine.

Selon les moines qui ont scandé les chants funéraires, près de 1 400 personnes ont été incinérées. Trois jours après le séisme, les espoirs de retrouver des survivants s’amenuisent grandement, alors que le travail des 13 000 sauveteurs envoyés sur place reste compliqué par la météo glaciale et surtout le manque d’oxygène à 4 000 mètres d’altitude.

Au moins 200 sauveteurs rendus malades ont dû quitter la zone, les infrastructures ont été anéanties, tandis que l’approvisionnement en eau est paralysé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail