IRAK / ELECTIONS

Nouri al-Maliki compte gagner les législatives grâce à un nouveau décompte

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, le 12 avril 2010.
Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, le 12 avril 2010. Reuters

Le Premier ministre sortant Nouri al-Maliki pourrait avoir fait ce lundi 19 avril un pas important vers sa reconduction à la tête du gouvernement irakien en obtenant un nouveau décompte des voix à Bagdad, où il estime avoir été victime de « manipulations » en faveur de ses adversaires.

Publicité

Depuis la proclamation des résultats, le Premier ministre sortant n'a eu cesse de réclamer un recomptage des bulletins au niveau national. La commission électorale était formelle : pas question. Si fraude il y a eu, il existe des voix de recours, disait-elle. Elle vient en revanche de donner satisfaction à Nouri al-Maliki pour Bagdad, la capitale. Une province qui représente 68 des 325 sièges du Parlement.

Lors des élections législatives du 7 mars 2010, le Premier ministre sortant, avec 89 députés, à la tête de la coalition pour l'Etat de droit, avait été battu par Iyad Allawi, à la tête du Bloc laïque qui gagnait lui avec 91 députés.

Nouri al-Maliki, même s'il l'emportait à l'issue de ce recomptage ne l'emporterait que d'une une courte tête. Pas de véritable révolution donc. Et toujours une même question : comment former une coalition viable pour diriger l'Irak ? Il faudra établir des accords entre les deux partis rivaux, ce qui semble hautement improbable ou nouer des alliances, à la fois avec les partis kurdes, l'Alliance nationale irakienne et le Front de salut.

En d'autre terme, le véritable gagnant dans la province de Bagdad devra de toute façon surmonter bien des obstacles pour tenter de former un gouvernement viable.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail