Accéder au contenu principal
Rwanda / Politique

Victoire Ingabiré de nouveau sous les barreaux

Victoire Umuhoza Ingabire, présidente des Forces démocratiques unies (FDU) au Rwanda
Victoire Umuhoza Ingabire, présidente des Forces démocratiques unies (FDU) au Rwanda home.planet.nl
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Rwanda, l'opposante Victoire Ingabire passe la nuit en prison. La présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU) a été arrêtée mercredi matin 21 avril 2010 à Kigali. Victoire Ingabire avait annoncé sa décision de se présenter à l'élection présidentielle prévue en août prochain. Son parti n'a toujours pas été agréé par les autorités. Selon son avocat, l'opposante rwandaise a été arrêtée pour «collaboration avec une organisation terroriste, négation du génocide et divisionnisme».

Publicité

Victoire Ingabire sera fixée ce jeudi matin sur son maintien en détention ou sur sa remise en liberté provisoire. Elle est accusée d'association avec les rebelles hutus rwandais des FDLR, réfugiés dans l'est de la République démocratique du Congo, d'idéologie génocidaire et de divisionnisme.

Depuis son retour au Rwanda au début de l'année, dans la perspective de l'élection présidentielle du mois d'août prochain, Victoire Ingabire est dans la ligne de mire des autorités et des médias. Elle a été convoquée à maintes reprises par la police, interrogée pendant de longues heures. Et le mois dernier elle s'est vu refuser le droit de sortir du territoire.

Tout est parti de propos qu'elle a tenus devant un mémorial du génocide en janvier dernier : elle avait appelé à des poursuites judiciaires contre les éléments de l'ancienne rébellion tutsi du FPR qui auraient massacré des hutus en 1994. Le FPR c'est aujourd'hui le parti au pouvoir.

Depuis l'opposante multiplie les ennuis : arrestation de proches collaborateurs ; son mouvement, les Forces démocratiques unifiées, qui n'a toujours pas reçu l'agrément des autorités rwandaises en vue des élections ; et aujourd'hui, la prison avec, si l'accusation parvient à prouver ce qu'elle avance, la perspective de passer de longs mois derrière les barreaux.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.