Grèce / Finances

Le déficit public de la Grèce revu à la hausse

Logo d'Eurostat
Logo d'Eurostat Photo : Commission européenne
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un nouveau coup dur pour Athènes. L’office européen des statistiques, Eurostat, a revu jeudi 22 avril 2010 à la hausse le déficit public de la Grèce, à 13,6 % du PIB en 2009 contre 12,9% annoncé précédemment par Athènes. Eurostat doute de la qualité des données déclarées par la Grèce jusqu’à maintenant et souligne aussi que ce chiffre pourrait encore s'aggraver.

Publicité

Cette nouvelle révision du déficit, même si elle était attendue, a suffi pour provoquer une réaction très négative des marchés. Le taux des obligations grecques à dix ans a ainsi battu un nouveau record, dépassant les 8,7% jeudi après-midi. Par ailleurs l’euro est reparti à la baisse passant sous le seuil de 1,33 dollar. L'aggravation du déficit signifie que la Grèce va devoir s'endetter davantage pour le résorber.

Cela ravive la crainte que le pays fasse défaut et renégocie sa dette, estimée à 300 milliards d'euros. Faux, répond le gouvernement grec qui s’oppose catégoriquement à ces spéculations. Mais les observateurs sont implacables. Après Eurostat, c'est l'agence de notation Moody's qui a crispé les investisseurs ce jeudi en abaissant une nouvelle fois la note de la Grèce. Si elle n'obtient pas de précisions sur les mesures prises par le gouvernement pour assainir ses finances, elle abaissera davantage cette note. Mais le ministre grec des Finances souligne que le gouvernement a déjà adopté toutes les mesures nécessaires pour réduire de 4 points le déficit en 2010.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail