liban

Liban : une marche laïque pour la liberté de croyance

Un passant regarde les affiches qui appellent à rejoindre la Laïque Pride.
Un passant regarde les affiches qui appellent à rejoindre la Laïque Pride. Alexandre Medawar
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Pour la première fois au Liban , un collectif de citoyens organise ce dimanche 25 avril une marche laïque, la «Laïque Pride», pour réclamer un véritable respect de la liberté d’opinion et de la liberté de croyance, comme le prévoit la constitution libanaise dans son préambule. Mais dans ce pays , où dix-huit communautés religieuses sont officiellement reconnues, réclamer un véritable système laïc reste un sacré défi, une utopie pour certains.

Publicité

Avec notre correspondante à Beyrouth, Diane Galliot

Au Liban, il n'y a pas un droit unique civil pour tous les citoyens libanais, chacun vit sa vie privée à travers sa confession.

Alexandre Medawar, organisateur de la marche laïque

Au Liban toute la société vit au rythme du communautarisme. Il est difficile, voire impossible, d’exister civilement en dehors d’une confession religieuse.

Ainsi, les jeunes Libanais qui veulent se marier sous un régime civil sont obligés de partir à l’étranger. En réaction, un groupe de jeunes a déclaré : « Ca suffit. Laissez-nous libres de choisir, c’est notre droit. Ma confession religieuse ne te regarde pas ». C’est justement l’un de leurs slogans.

Un mouvement de protestation de la société civile

L’idée de cette « Laïque Pride » est née ainsi et cette marche n’est qu’un premier pas. Elle entend constituer le point de départ d’une série d’actions, notamment dans les universités, les écoles, mais aussi grâce à Facebook et autres réseaux sociaux comme Twitter.

Ce dimanche sera donc un test. Pour une fois, un mouvement de protestation de la société civile, largement relayé par le web, devrait trouver sa concrétisation dans la rue, et surtout, disent ses organisateurs, en dehors de toute récupération politique.

Cette « Laïque Pride » se veut une revendication de la société civile, pour qu’existe enfin une véritable citoyenneté libanaise, en dehors de tout clientélisme politique et communautariste.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail