Etats-Unis

Un revers pour la réforme de la législation financière au Congrès Américain

La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, mercredi 14 avril 2010, à la sortie d’une réunion à la Maison Blanche sur la réforme de la législation financière.
La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, mercredi 14 avril 2010, à la sortie d’une réunion à la Maison Blanche sur la réforme de la législation financière. Reuters / Jim Young
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les membres républicains du Sénat américain ont réussi à bloquer l’ouverture des débats sur le texte présentant la réforme de la législation financière. Il s’agit là d’un revers temporaire fait aux promoteurs démocrates du texte et à l'administration de Barack Obama.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Donaig le Du

Même si Barack Obama s’est dit lundi 26 avril  « profondément déçu », le vote du Sénat ne signifie pas que la réforme financière soit enterrée. Les républicains, qui avaient reçu le renfort d’un sénateur démocrate, se sont opposés à l’ouverture du débat sur le projet de loi. Par conséquent, les deux partis doivent retourner à la table des négociations et tenter d’apporter au texte des amendements acceptables, soumis par un nombre suffisant de parlementaires de l’opposition.

Les démocrates savent qu’ils ont encore l’opinion publique de leur côté. Deux tiers des Américains estiment en effet qu’il est nécessaire de mieux contrôler le monde de la finance, et le scandale provoqué ces derniers jours par les fraudes présumées de la banque Goldman Sachs ne fait rien pour rehausser la popularité de Wall Street auprès des Américains.

Barack Obama et les démocrates sont donc entendus lorsqu’ils disent vouloir tout faire pour éviter un nouvel effondrement du système. Les républicains, sans nier la nécessité d’une réforme, redoutent qu’une réglementation trop stricte et une implication trop grande du gouvernement fédéral ne soient nuisibles à la fois au contribuable et à la libre entreprise.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail