Etats-Unis

Attentat raté de New York : le suspect a été inculpé

Photo non datée de Faisal Shahzad, principal suspect de l'attentat raté de New York.
Photo non datée de Faisal Shahzad, principal suspect de l'attentat raté de New York. Reuters/Courtesy of Orkut.com

Le principal suspect de l'attentat raté du samedi 1er mai à New York a comparu devant un tribunal fédéral mardi 4 mai. L'homme a été inculpé de cinq chefs d'accusation, dont celui de tentative d'usage d'une arme de destruction massive. L'Américain d’origine pakistanaise, Faisal Shahzad a été interpellé alors qu'il embarquait dans un avion pour Dubaï. Il a reconnu son implication dans l'attaque manquée de Times Square. La police fédérale américaine travaille étroitement avec le Pakistan qui a arrêté mardi dans la soirée, à Karachi, deux suspects sur la base de communications téléphoniques les reliant à Faisal Shahzad.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du

Faisal Shahzad a été présenté mardi 4 mai dans l’après-midi devant un tribunal fédéral à New York, où il s’est vu signifier les cinq chefs d’inculpation retenus contre lui. Le jeune homme a reconnu les faits devant les enquêteurs, il a affirmé que c’était lui qui avait acheté la voiture, l’avait bourrée d’explosifs et l’avait abandonnée samedi soir 1er mai en plein cœur de New York.

Arrêté lundi soir à la dernière minute, alors qu’il s’apprêtait à décoller en direction du Pakistan via Dubai, le jeune homme, qui a obtenu la nationalité américaine l’an dernier, aurait déclaré n’avoir aucun lien avec des groupes terroristes de son pays d’origine. Mais selon les services de renseignements pakistanais, qui ont procédé à plusieurs arrestations ces dernières heures, il aurait en fait suivi une formation au maniement des explosifs ces derniers mois dans la province pakistanaise du Waziristan.

Ce que l’on sait en revanche, c’est qu’aux Etats-Unis, le suspect n’avait jusque-là jamais attiré l’attention des autorités. Il avait fait des études supérieures, il avait travaillé comme analyste financier dans une entreprise de l’Etat du Connecticut où il vivait avec son épouse et leurs deux jeunes enfants.

Une arrestation rocambolesque

L’avion était sur le point de décoller, il avait quitté le terminal lorsque les enquêteurs lui ont demandé de faire demi-tour, sont montés à bord et en ont fait descendre trois passagers. L’avion n’a pu décoller finalement en direction de Dubaï que sept heures après l’horaire prévu. Ce que l’on sait, c’est que Faisal Shahzad devait passer en correspondance seulement à Dubai avant d’embarquer à bord d’un autre vol à destination du Pakistan.

Dans la voiture qu’il a utilisée pour se rendre à l’aéroport lundi soir les policiers ont retrouvé au moins une arme à feu. Le quotidien New York Times croit savoir qu’il se montrerait coopératif avec les enquêteurs, qu’il affirmerait avoir agi seul.

Un Pakistanais qui venait d’être naturalisé américain

On a là sans doute le portrait robot de cette catégorie de gens qui font réellement peur aux spécialistes de la lutte anti-terroriste. Voilà un homme de 30 ans, qui avait donc été naturalisé l’année dernière, en avril 2009, ce qui laisse supposer qu’il vivait depuis un bon moment aux Etats-Unis et qu’il était relativement intégré.

Faisal Shahzad avait d’ailleurs acheté une maison dans le Connecticut, il y a quelques années, maison qu’il avait cessé de payer l’an dernier et qui est donc en train d’être saisie. Un homme discret, disent de lui ses voisins. Il leur aurait raconté qu’il travaillait à Wall Street et qu’il avait perdu son travail.

Et ce n’est pas la première fois que l’on a affaire à ce genre de situation. Des gens installés aux Etats-Unis, parfois nés aux Etats-Unis, apparemment tout à fait à l’aise dans ce pays, et dont on apprend un jour, soit qu’ils ont rejoint des groupes terroristes en Somalie ou au Yémen, ou alors qu’ils sont partis pour le Pakistan ou ailleurs et qu’ils reviennent ensuite avec pour mission de commettre des attentats.

Le Pakistan a arrêté deux suspects

Voilà un premier geste qui témoigne de l'empressement des autorités pakistanaises à collaborer avec Washington. Des interpellations ont eu lieu au Pakistan parmi les proches de Faisal Shahzad, au moins deux personnes ont été arrêtées sur la base d'informations contenues dans le téléphone portable du suspect détenu à New York.

La presse pakistanaise évoque l'interpellation de parents et amis de Shahzad tout en soulignant qu'il n'y a pour l'instant aucun lien prouvé entre ces personnes et la tentative d'attentat menée sur le sol américain. Il s'agit en tout cas d'une démonstration de bonne volonté de la part des autorités d'Islamabad, sans qu'il soit possible d'évaluer à ce stade l'importance de ces arrestations.

L'on dispose encore de peu d'informations sur la personne de Shahzad. Il serait originaire de la région du Cachemire, faisant l'objet d'un contentieux territorial entre l'Inde et le Pakistan, mais ses relations avec les groupes jihadistes actifs dans ces zones ou d'autres cellules terroristes ne sont pas établies. Les enquêteurs s'attachent surtout à obtenir le détail d'un récent périple de cinq mois au Pakistan, séjour pendant lequel Faisal Shahzad aurait été vu à Peshawar, dans le nord-ouest, non loin de la frontière avec l'Afghanistan.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail