Grèce/Union européenne

La Grèce en grève générale contre le plan de rigueur européen

Manifestation à côté du Parlement à Athènes, le 5 mai 2010.
Manifestation à côté du Parlement à Athènes, le 5 mai 2010. Reuters/Yiorgos Karahalis

La Grèce était quasi-paralysée mercredi 5 mai par une grève générale contre la cure d'austérité imposée en échange de milliards d'aide pour éviter la faillite du pays, alors que les Bourses chutaient, craignant une contagion de la crise en Europe. Des dizaines de milliers de personnes manifestent mercredi à travers le pays, notamment à Athènes, la capitale.

Publicité

Avec notre correspondant à Athènes, Corinne Valois

Aucun avion dans le ciel grec, aucune information depuis 6 heures ce matin, c’est une nouvelle journée de grève générale au lendemain de la grève de 24 heures des fonctionnaires. Quelque 25 000 personnes ont commencé à manifester ce mercredi à la mi-journée à Athènes et environ 14 000 à Salonique (nord). C’est un nouveau test pour le gouvernement socialiste ce mercredi, soulignent la plupart des quotidiens.

Car, même si plus de 60 % des Grecs continuent à penser que les mesures de redressement de l’économie nationale sont nécessaires, le quatrième paquet de mesures d’austérité négocié avec l’Union européenne et le FMI pour l’octroi au pays d’un prêt de 110 millions d’euros, ces mesures commencent à peser lourdement.

Parmi elles, une nouvelle augmentation des impôts indirects, 10 % de plus sur l’essence et la TVA qui passera de 21 à 23 % avec, en parallèle, le gel des salaires.
Nouveaux impôts, augmentation de l’âge du départ à la retraite et mesures d’austérité pour réaliser 30 milliards d’euros d’économie sur trois ans ; des mesures très sévères détaillées dans le projet de loi, déposé mardi au Parlement.

On s’attendait, aujourd’hui, à une forte participation aux manifestations prévues en milieu de journée dans le centre d’Athènes et dans toutes les villes du pays pour, il ne faut pas l’oublier, cette troisième journée de grève générale depuis le début de l’année.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail