Union européenne / Crise financière

Crise financière : l'Europe a sorti l'artillerie lourde

Il aura fallu plus de huit heures de discussions avant que les 27 ministres des Finances de l’Union européenne trouvent un accord dans la nuit de dimanche à lundi 10 mai 2010. Ce sont 720 milliards d'euros, au moins, qui seront consacrés au mécanisme d'aide pour les pays européens en difficulté. Le détail de ce plan à plusieurs étages concocté par les Européens avec le soutien du FMI.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

Il a fallu plus de huit heures de négociations intenses pour mettre au point ce mécanisme, de 15 h dimanche 9 mai 2010 à 02 h ce lundi matin ! Les ministres se sont finalement accordés sur un premier «paquet» de 500 milliards d’euros pour la participation européenne. Un montant proposé par Berlin avec l’aval de Paris, semble-t-il.

Ce montant est composé de 60 milliards d’euros que la Commission européenne aurait à sa disposition, plus 440 milliards d’euros de garanties des pays de l'UE, qui seraient placés dans une société de droit particulier, un fonds de garantie qui lui serait habilité à prêter. Ce sont les deux premiers étages de la fusée.

Les Européens se sont mis d’accord pour une fusée de protection à deux étages. Premier étage, soixante milliards d’euros qui sont aujourd’hui disponibles et qui peuvent être mis en œuvre sous forme de prêts pour soutenir des Etats fragilisés… Deuxième étage de la fusée de stabilisation, c’est 440 milliards d’euros que les Etats membres vont donner à titre de garantie –donc ce n’est pas un prêt, ce n’est pas un don, ce sont des garanties- qui sont fournies à un fonds de stabilisation européen qui lui pourra prêter, pourra acheter de la dette émise par des pays en difficulté. Cela forme un total de 500 milliards d’euros, un chiffre sur lequel le président de la République a trouvé un accord avec la chancelière Angela Merkel...

Christine Lagarde, ministre des Finances, explique le fonctionnement du dispositif, une sorte de fusée à deux étages

… Nous avons décidé de créer une société particulière qui pourra aller emprunter jusqu’à un montant maximum de 440 milliards… cette société sera garantie par les Etats membres de la zone euro… cette société particulière sera donc l’instrument juridique qui nous permettra d’aller ensemble sur les marchés et de coordonner notre effort…

Le Fonds de garantie, 2ème étage de la fusée, expliqué par Luc Frieden le ministre des Finances du Luxembourg

La Banque centrale européenne a annoncé pour sa part qu’elle prendrait des «mesures significatives» pour défendre la monnaie unique. Elle prendra une mesure exceptionnelle : acheter de la dette publique et privée dans les pays de la zone euro.

L'Europe n'agira pas seule

C'est en quelque sorte le troisième étage de la fusée. Le FMI n’entend pas être en reste et apportera également sa contribution. Dominique Strauss-Kahn a déclaré que le Fonds était prêt à soutenir des programmes d'aides européens à leur demande et que les dispositions du plan étaient des «mesures fortes qui contribueront à la stabilité économique et financière globale». Selon la ministre espagnole des Finances, Elena Salgado, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE, la contribution du FMI pourrait s'élever à 220 milliards d'euros. 

La somme totale mobilsiée pour venir en aide aux pays européens défaillants est donc ce lundi de 720 à 750 milliards d'euros.

Le G 7 et le G 20 ont également salué le dispositif européen et les banques centrales des pays du G7 vont se mobiliser pour permettre si nécessaire l'afflux de devises vers l'Europe.

Il reste à déterminer comment ce mécanisme va être mis en place concrètement et comment cette somme va pouvoir être débloquée. Selon le commissaire européen aux Finances Olli Rehn, il est peu problable que ce mécanisme soit utilisé un jour parce qu’il est suffisamment solide pour rassurer les marchés. Il s’agirait donc d’un outil que les Européens espéreraient en quelque sorte ne pas devoir utiliser.

La bourse de Tokyo a déjà réagi favorablement à l’annonce de cet accord puisque l'euro est reparti à la hausse ce lundi matin.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail