Madagascar

Madagascar: présidentielle en novembre, Andry Rajoelina ne sera pas candidat

Andry Rajoelina, le 2 septembre 2009.
Andry Rajoelina, le 2 septembre 2009. R. Lough / Reuters)

Le président de la Haute Autorité de la transition en place à Madagascar Andry Rajoelina a affirmé mercredi soir 12 mai 2010, lors d'une allocution solennelle à la télévision malgache, qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle, dont il a annoncé la tenue pour le 26 novembre 2010. « Je suis un homme de parole et je ne changerai pas d'avis », a déclaré Andry Rajoelina dans un entretien exclusif accordé à RFI.

Publicité

Dans une déclaration solennelle au cours d'une allocution à la nation faite en langue malgache à la télévision nationale, Andry Rajoelina a annoncé la tenue de l'élection présidentielle le 26 novembre 2010 et affirmé qu'il ne sera pas candidat. 

« J'ai pris la décision de ne pas être candidat à l'élection présidentielle pour terminer la transition dans la neutralité », a déclaré Andry Rajoelina.  « Je me sacrifie pour ne pas sacrifier les Malgaches », a-t-il expliqué, assurant que son « seul but est de mettre en place la quatrième République ».

Un calendrier pour la transition 

Andry Rajoelina a aussi annoncé dans son allocution un calendrier pour la transition : un « dialogue national » sera organisé du 27 au 29 mai ;  un référendum constitutionnel est prévu le 12 août et des élections législatives le 30 septembre. 

« J'ai pris mes responsabilités, et je pense que la communauté internationale prendra les siennes pour nous aider », a-t-il souligné.

J'ai pris la décision de ne pas me présenter aux prochaines élections présidentielles.

Entretien avec Andry Rajoelina, président en place à Madagascar

Andry Rajoelina sur RFI 

Le président de facto de Madagascar Andry Rajoelina a accordé un entretien à RFI diffusé mercredi soir 12 mai à 22H45 TU à réécouter ci-contre.

Madagascar « sur la voie d'un retour à l'ordre constitutionnel », selon Paris

Première réaction à Paris : les décisions de M. Rajoelina « placent Madagascar sur la voie du retour à l'ordre constitutionnel et donc du soutien de la communauté internationale », a affirmé dans un communiqué le secrétaire d'Etat à la Coopération Alain Joyandet. « La France sera aux côtés du peuple malgache pour l'aider à relever les défis qui l'attendent », a-t-il souligné.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail